Leunam
Vendredi 19 octobre 2018 à 14h59 Création de sites Web sur demande
Développement de jeux vidéos indépendants
Ecriture de fictions originales

Bonjour ! Je viens de remarquer que vous utilisiez un bloqueur de pubs. Je comprends très bien vos réticences car moi-même je déteste les pop-ups intrusives, mais je vous assure que notre publicité sait se faire discrète et ne contient aucune animation flash ou élément sonore. Son unique but est à long terme d'aider Batsolor dans ses projets, car il travaille d'arrache-pied à développer des sites Web et des jeux vidéos, on encore à écrire bénévolement. Vous faites comme vous voulez, mais comprenez bien que la publicité est ce qui permet à ce site de survivre...

E.A.S. Tome I : L'infâme Toléco

Ajouté le vendredi 18 mars 2016 à 12h16


<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>

Chapitre 11 : Le troisième agent

VJL avait été le premier à sauter. il avait atterri dans le champ de ruines en effectuant plusieurs roulades jusqu'au mur partiellement effondré qui l'avait stoppé dans sa course.

Il se retrouva désarmé et sans radio, et n'eut d'autre choix que d'avancer pour retrouver les autres. Un nuage de fumée s'éleva vers le nord-est, c'était sans nul doute le Falcon 7 qui était en train de brûler. La colonelle Burnash était hors service mais il se doutait que ses seconds allaient rapidement envoyer des soldats dans le coin. Ses craintes se confirmèrent lorsqu'il en surprit un derrière un petit muret.

- Allô, major ? fit le garde à sa radio. Toujours aucune trace des intrus.
- Et bien cherche bien, répondit une voix. Ils sont forcément dans le coin !

Le garde raccrocha et prit une autre direction, VJL sortit de sa cachette en marchant derrière lui furtivement. Lorsqu'il fut à sa hauteur, il le saisit par le cou et le fit tomber à terre, lui cognant la tête contre le sol. L'agent s'accroupit pour vérifier, le garde était évanoui. Il s'apprêta à le fouiller quand une voix le surprit.

- Tu te débrouilles bien, au corps à corps.

Il fit volte-face. Une femme entre deux âges était postée là, vêtue d'une veste et d'un pantalon de coton blanc, comme une tenue d'entraînement aux arts martiaux. Sous ses cheveux blonds était visible un bandana un peu plus passé que celui de Kal sur lequel on pouvait deviner un « Y » écrit au milieu.

- Qu es-tu ? demanda VJL sur un ton de défi, en position de combat.
- Je me nomme Mercure, répondit la femme en s'avançant lentement.
- Mercure ? Tu fais partie de l'unité Sol ?
- Bien sûr, j'en suis même à la tête.

VJL déglutit. Il était prêt à se défendre mais savait que son adversaire était loin d'être une débutante et que s'il devait l'affronter, le combat serait rude. Et pourtant, il sut en voyant son regard que l'affrontement serait inévitable.

- Je vois que tu l'as deviné, mais je dois t'éliminer, affirma-t-elle lentement en courant vers lui.

L'agent tenta de l'intercepter en lui saisissant le bras mais son adversaire dévia son geste d'un coup de genou dans le ventre, l'obligeant à reculer. Il revint aussitôt à la charge en essayant cette fois-ci un tacle qu'elle esquiva puis elle en profita pour le plaquer au sol. Elle voulut sauter à pieds joints sur sa cage thoracique, cependant l'agent l'évita de justesse, ripostant par un coup de pied.

Les deux adversaires se fixèrent, chacun respectant les compétences de l'autre. La nuit était presque tombée et il était de plus en plus difficile de distinguer quoi que ce soit, mais la pâleur de la lune dans le ciel dégagé garantirait une meilleure visibilité que la nuit passée.

Kal avait déniché une cavité dans un mur effrité dans laquelle restaient quelques trous qui avaient du servir à poser des barreaux et en avait conclu que cet endroit avait été une prison autrefois. Les ruines formaient une pièce pratiquement close, sauf pour un mur derrière lui à moitié effondré. Le sol était boueux, sans doute que cette prison avait été isolée pendant de nombreuses lunes.

- C'est humide ici… lâcha-t-il dans l'obscurité et la décrépitude de l'endroit.
- Et oui, c'est humide, fit une femme dans son dos.

Il se retourna brusquement, le cœur battant à tout rompre. La voix de celle qui l'avait surpris était glaciale et ressemblait fort à un chuchotement.

- Je suis Uranus, scientifique et combattante de l'unité Sol. Je suis une spécialiste de la peur.

Kal ne répondit pas. Tout en elle semblait terrifiant, et le fait qu'il n'y voyait rien dans cette prison n'arrangeait pas sa situation. Elle émit un rire machiavélique qui lui glaça le sang. Puis il y eut un second rire, situé sur la gauche de l'homme au bandana. Et enfin un troisième, sur sa droite. Lui qui avait affronté nombre de situations de crise était paralysé, rien qu'en entendant ce rire. Comment cela était-il possible ?

Il fouilla à sa ceinture mais ne trouva pas son arme. Il se rappela l'avoir confiée à VJL quelques temps plus tôt, mais il n'avait pas encore eu le temps de la récupérer. Une main agrippa son bras droit. Il tenta de s'extirper mais en vain. Il fut plaqué au sol et sentit un genou au niveau de son cou.

- L… Lâchez-moi ! gémit-il apeuré.

Mais il n'eut pour réponse que le rire glacial d'Uranus, et sentit une aiguille s'enfoncer dans sa chair au niveau de son cou. Il ne ressentit aucune douleur et fut très vite pris d'une violente angoisse et sa paralysie s'accentua. Il tenta de hurler mais aucun son ne sortit de sa bouche. Il sut alors quand sa ravisseuse le ramassa comme une vieille serpillière qu'il était piégé.

KNW marchait lentement, éclairé seulement par la faible lueur de la lune, à la recherche de ses alliés. Il n'osa pas les appeler de peur d'attirer l'attention de ses ennemis. Quant à les contacter, vu qu'il avait perdu sa radio dès son arrivée en Lunavie, c'était impossible.

Il aperçut deux silhouettes au loin. A bien y regarder, l'une tenait l'autre en respect à l'aide d'une arme de poing. Il tenta de s'approcher discrètement et constata qu'il connaissait très bien l'une d'entre elles. C'était BTR, le troisième agent qui n'avait pas encore pu les rejoindre, mais c'était également le type menacé. L'autre pointait une arme semblable au Punish mais il ne s'agissait pas de Toléco, il était coiffé d'un béret et surtout, beaucoup trop jeune, d'au moins trente ans.

- Avance ! Et obéis-moi ! fit la voix du jeune homme au béret.

KNW se rua sur lui. L'homme surpris lâcha son arme que l'agent ramassa aussitôt pour le braquer.

- KNW ! fit BTR lorsqu'il reconnut l'agent.
- Ne tirez pas ! fit l'homme au béret qui tremblait, visiblement inexpérimenté.
- Quel est ton nom ? menaça KNW en appuyant l'arme sur sa tempe droite.
- Je me nomme Toléco Junior, je suis le disciple de Toléco.

L'agent hésita, puis se saisit du canon de l'arme pour asséner un violent coup là où il avait visé, le mettant K.O. instantanément. Il rangea le Punish à sa ceinture et se tourna vers BTR.

- Enfin tu es là… fit KNW soulagé.
- Oui ! J'ai terminé mon entraînement et je viens d'être parachuté. Je suis fin prêt à vous aider !
- Parfait, un agent de plus ici ne sera pas de trop…

BTR était un agent légèrement plus grand que KNW et cinq ans plus jeune. Il portait les mêmes vêtements que ses acolytes mais lui arborait une couleur rouge. Ses petites lunettes et sa chevelure blonde lui donnaient un air angélique. Il débutait, mais KNW savait qu'une fois dans le bain il serait à la hauteur.

- En tout cas merci de m'avoir sauvé, fit BTR en soupirant et en regardant le corps endormi de Toléco Jr.
- Ne me remercie pas. Tu fais partie de l'équipe et en plus, tu es mon meilleur ami, sourit-il en continuant de marcher pour retrouver VJL et Kal.

L'agent vert était toujours en proie avec Mercure. Cette dernière avait frappé plusieurs fois, mais son adversaire encaissait chaque coup sans broncher. Les deux étaient désormais exténués et se fixèrent sans réagir, conscients que ce combat ne pourrait pas se terminer aussi facilement.

- Tu es plus fort que je ne le pensais… déclara-t-elle soudainement.
- Merci, fit VJL, veillant à ne pas baisser sa garde.

Elle s'effondra soudainement sur le sol. L'agent ne comprit que lorsqu'il vit KNW et BTR débarquer, ce dernier avec un Berry 12 à la main.

- BTR ! fit VJL, déconcerté.
- Et oui ! Je suis là ! fit-il en souriant.
- Ne restons pas ici, ajouta KNW en voyant la femme endormie.

Ils se déplacèrent furtivement au milieu de la nuit, cherchant un endroit abrité et calme. N'ayant trouvé nulle trace de l'Alter Kal sur leur passage, ils décidèrent de se cacher à l'intérieur de ce qui semblait être une ancienne prison.

- Te voici enfin… soupira VJL. Je n'y croyais plus.
- Hé, répondit BTR en grimaçant. Je n'ai pas été entraîné par le Pater comme vous, moi !
- Ce n'est pas grave, ajouta KNW. L'important c'est que nous soyons ensemble.
- Et Kal ? demanda l'agent vert.
- Pas de traces… soupira KNW en regardant vers le sol.
- Kal ? Le célèbre Alter Kal ? demanda BTR. Il est en vie ?
- Ouais… On s'est séparés et nous l'avons perdu… acheva VJL.

Il y eut un petit silence. BTR examina avec attention ses équipiers. Ils avaient l'air affaiblis, et surtout fatigués.

- Vous allez bien ? leur demanda-t-il.
- Ouais… répondit KNW. On n'a ni radio ni arme, mais à part ça…
- Euh… corrigea VJL. J'ai le Galvan 18 de Kal…
- Moi j'ai un Galvan 17 et un Berry 12.
- Ah ! fit KNW. Tu peux me passer ton Berry ? Je suis à poil sinon…
- Ouaip ! fit l'agent rouge en lui passant l'arme. Concernant la radio, je peux vous prêter la mienne, du coup.
- Super. Ça pourra nous servir au besoin, sourit VJL. Mais pour le moment, nous devons infiltrer la base Lunave.
- Vous pouvez m'éclairer ? demanda BTR qui semblait largué.

Les deux agents expliquèrent à BTR tout dans les détails. Leur arrivée sur Andria, le ninja, les Hadnacks, Terona, le navire et bien sûr le passage dans la base Lunave.

- Je vois… Nous devons donc décimer les Hadnacks et l'unité Sol ? A nous trois.
- Il nous faut retrouver Kal… admit KNW. On n'arrivera à rien sans lui… VJL, tu te souviens de la fréquence radio de Linus ?
- Ben… non… avoua ce dernier.
- Merde, moi non plus…
- Mais Kal l'avait connecté à l'hélico qui nous a amenés ici, tu crois que…
- C'est une piste, approuva KNW. Allons-y !
- D'accord, répondit l'agent vert.
- Je vous suis, ajouta BTR.

Ils se mirent à explorer une nouvelle fois la zone en ruines à la recherche de la base de Lunavie ou d'éventuelles traces de l'Alter Kal. Mais avec une faible visibilité, il était impossible d'y voir distinctement.

KNW s'arrêta subitement, cherchant dans toutes les directions.

- Que se passe-t-il ? demanda BTR qui ne comprenait pas.
- J'ai… cru entendre une voix, affirma-t-il, plus très certain de lui.
- Moi aussi, avoua VJL. Mais je n'en suis pas sûr…
- Ah ? Moi je n'ai rien entendu… ajouta l'agent rouge. C'est certainement votre fatigue...

Ils hésitèrent une fraction de seconde puis reprirent la route en direction de la base. La voix se fit entendre de nouveau, à un volume encore plus fort, comme si une personne marchait à leurs côtés. KNW et VJL stoppèrent leur marche une nouvelle fois, BTR continua puis se retourna.

- Encore ? demanda-t-il, surpris.
- Oui, répondit VJL. Mais cette fois c'était beaucoup plus clair…
- Et que disait-elle ? questionna BTR en se demandant si ses amis ne devenaient pas complètement fous.
- J'en sais rien, intervint KNW en cherchant dans toutes les directions. C'était pas très clair…
- Cette voix me rappelle quelque chose…

« Venez par ici... » avait lancé de nouveau la voix, très distinctement. KNW et VJL s'effondrèrent sur le sol, se tenant la tête, pris d'un mal de crâne aussi violent qu'instantané.

- Mais enfin ! gémit BTR qui commençait à avoir peur.
- Cette voix, c'est… commença KNW en perdant connaissance.
- Vénus… acheva VJL,sombrant à son tour.
- Hé ! Qu'est-ce qui se passe ? hurla l'agent rouge, désormais seul.

Les deux cousins ne remuèrent plus. BTR prit leur pouls et constata qu'ils vivaient, mais faiblement. Ils étaient toujours au milieu du champ de ruines, perdus en pleine nuit. BTR tira les corps et les cacha derrière un muret en espérant que personne ne les remarqueraient. Il se saisit de sa radio afin de contacter Jessie Meiyun.

La base de Lunavie s'activait. Un scientifique en blouse blanche et monocle travaillait dans un hangar dans lequel était stocké une sorte de char d'assaut grand modèle. Il faisait au moins trois fois sa taille, et était équipé de lance-missiles latéraux pouvant contenir jusqu'à quatre obus chacun, et d'un canon principal sur le toit.

- Je pense que c'est terminé, se réjouit le scientifique qui se dirigea vers un téléphone entreposé sur un mur.
- Oui ? fit une voix lorsque ce dernier contacta un de ses supérieurs.
- Bonjour. Ici Hoska Lano. Pourrais-je parler à la colonelle Burnash s'il vous plaît ?
- Elle s'est absentée et n'est toujours pas revenue. Mais je peux prendre un message si vous le désirez.
- Bien. Dites-lui que le tank Pulsar est fin prêt. Je l'attends pour les tests finaux.
- Reçu. Je lui transmettrai. Au revoir.
- Au revoir, fit le scientifique Hoska en raccrochant.

Le garde qui avait pris l'appel se dirigea vers une salle de réunion où siégeaient déjà quelques-uns de ses collègues.

- Vous savez où se trouve la colonelle ? lança-t-il à l'assemblée.
- Tu n'es pas au courant ? lui demanda l'un d'eux en se levant. On l'a retrouvée sur l'îlot central du lac, complètement inondée.
- I… Inondée ? s'interloqua le garde. Comment ça ?
- Je ne sais pas trop, répondit-il en se grattant l'arrière du crâne, visiblement perturbé. Son corps marche avec le feu, donc je suppose que l'eau est nocive pour elle…
- Ne dis pas n'importe quoi ! intervint un autre garde en tapant sur la vieille table en bois. Notre colonelle est immortelle ! Tu le sais bien.
- Oui, son état n'est que passager, heureusement. Elle s'en remettra très vite.

Les soldats restèrent silencieux, se regardant les uns les autres jusqu'au moment où l'on toqua à la porte. Un autre garde se montra.

- La colonelle s'est réveillée !
- Bonne nouvelle ! fit le garde qui avait été contacté par Hoska. J'ai quelque chose à lui annoncer.
- Viens avec moi alors.

Les deux soldats empruntèrent une série de couloirs pour se diriger vers l'infirmerie. Ils longèrent quelques cabinets où reposaient nombre de leurs comparses blessés au combat par leurs ennemis et par Burnash elle-même. Ils finirent par la trouver dans une chambre unique, aménagée spécialement pour elle.

- Il est interdit de déranger notre colonelle, déclara le médecin spécialiste. Il faut qu'elle se repose.
- J'ai une grande nouvelle à lui annoncer, répondit l'un des soldats.
- Ah très bien. Entrez.

Ils entrèrent et virent leur colonelle couchée sur un lit en train de marmonner des paroles incompréhensibles parmi lesquelles ressortaient les mots « tuer » ou bien « VJL ».

- Ma colonelle, entama le garde en la saluant. Hoska a terminé le Pulsar.

A ces mots le visage de Burnash devint radieux et elle se leva d'un bond, sortant telle une furie de sa chambre.

- Attendez ! lança le médecin en tentant de la poursuivre. Il vous faut du repos !

Mais elle s'était déjà précipitée hors de l'infirmerie, fonçant en direction du laboratoire d'Hoska Lano qu'elle atteignit sans trop de difficultés.

- Ah, ma colonelle, lui sourit le scientifique. Prenez place.
- Ouah ! clama-t-elle ébahie. Ça, c'est du bon boulot ! Merci !

La colonelle se rua à l'intérieur du char, pouffant de rire comme jamais. Elle qui voulait prendre sa revanche contre VJL possédait enfin l'arme adéquate et jubilait comme un enfant avec un nouveau jouet. Elle activa une manette sur le tableau de bord central et le canon au dessus d'elle se mit à cracher une roquette, faisant exploser le mur devant le char et ouvrant un passage vers l'extérieur.

Hoska Lano s'était mis à couvert juste derrière l'engin, ce qui lui permit d'éviter d'être soufflé par l'explosion. Burnash activa les chenilles du char et disparut à travers la nuit, dans une mêlée de joie et d'excitation.

- En avant pour la nouvelle guerre ! cria-t-elle en détruisant tout sur son passage.

<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>


Commenter le chapitre

:

:


Liste des commentaires

Il n'y a pour le moment aucun commentaire au sujet du chapitre.