Leunam
Mardi 18 décembre 2018 à 15h41 Création de sites Web sur demande
Développement de jeux vidéos indépendants
Ecriture de fictions originales

Bonjour ! Je viens de remarquer que vous utilisiez un bloqueur de pubs. Je comprends très bien vos réticences car moi-même je déteste les pop-ups intrusives, mais je vous assure que notre publicité sait se faire discrète et ne contient aucune animation flash ou élément sonore. Son unique but est à long terme d'aider Batsolor dans ses projets, car il travaille d'arrache-pied à développer des sites Web et des jeux vidéos, on encore à écrire bénévolement. Vous faites comme vous voulez, mais comprenez bien que la publicité est ce qui permet à ce site de survivre...

E.A.S. Tome I : L'infâme Toléco

Ajouté le vendredi 25 mars 2016 à 11h46


<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>

Chapitre 12 : Cauchemar

- Je vous souhaite la bienvenue en ces lieux, lança Vénus.

KNW et VJL se tenaient devant lui, dans une sorte de temple en pierre parfaitement intact. Ils n'avaient aucune idée de comment ils s'étaient rendus ici. Ils se souvenaient s'être évanouis en compagnie de BTR après avoir entendu la voix de Vénus, puis s'étaient subitement trouvés ici, la minute suivante.

- Euh… bonjour… bafouilla KNW qui était intimidé devant la présence de l'homme encapuchonné.
- Qu'est-ce qu'on fait ici ? lança VJL aussi agité que troublé.
- Ici… répondit lentement Vénus, C'est là où je réside.
- Oui d'accord mais on est où ? insista l'agent vert qui commençait à perdre patience.
- A Naorak, ce que vous appelez le paradis, l'enfer… Ou encore le royaume des morts.

Les deux agents se regardèrent, troublés. Cet homme divaguait, c'était impossible qu'il dise la vérité. Le royaume des morts… Cela défiait toute logique et dépassait l'entendement.

- A... Attends mais de quoi vous parlez ?! hurla VJL. Vous vous foutez de nous ?
- Non, répondit calmement Vénus.
- Arrgh !
- Pourquoi devrait-on vous croire ? Comment peut-on être ici alors que nous ne sommes pas morts ? demanda KNW.
- La mort n'est qu'une illusion.
- Ah non hein ! continua de hurler l'agent vert. Pas de philosophie, s'il vous plaît ! Je veux du concret !
- Je comprends votre réticence, poursuivit l'homme. Je vais donc vous montrer quelque chose. Regardez derrière vous.

Ils se retournèrent lentement et reconnurent la silhouette de l'homme chauve qui avait été capitaine du navire d'approvisionnement. Il possédait une marque circulaire de couleur noire là où la balle tirée par Toléco l'avait tué.

- Mais… C'est impossible… frissonna KNW avec un soupçon d'angoisse dans la voix.
- C'est une belle imitation je le reconnais, commenta l'autre, toujours aussi sceptique.
- En ce cas…

A côté du capitaine se dessina une autre silhouette, plus fine. C'était une grande femme blonde aux yeux d'un bleu très clair vêtue d'un manteau doré et de bas noirs. VJL tourna lentement sa tête vers son cousin qui avait visiblement reconnu la personne lui aussi. Il n'émit pas le moindre doute, c'était elle, même si cela était totalement impossible. Il aurait pu être dupé par n'importe quel sosie, mais jamais par elle. Il s'effondra telle une masse inerte, genoux à terre et larmes aux yeux.

Jessie Meiyun était tranquillement installée dans son appartement, loin de tout cela. Son ordinateur affichait les dernières informations qu'elle avait reçu des agents : James Yourte avait disparu, et une guerre entre le Kanovia et la Lunavie était sur le point d'éclater.

Elle se leva pour se faire un café. Elle était vêtue d'un sweet vert foncé et d'un pantalon de jean, et sa longue chevelure brune et luisante semblait réfléchir les rayons du soleil avec autant d'efficacité qu'un miroir. Elle vivait seule dans vingt mètres carrés situé en plein centre-ville de Nagma, en Klonos. Ici, à cause du décalage horaire, il était pratiquement seize heures, soit cinq heures de moins qu'au Kanovia ou qu'en Lunavie.

Elle se saisit d'une tasse dans un placard en bois situé dans sa cuisine puis s'apprêta à allumer la machine à café lorsqu'on toqua à sa porte. Elle se demanda qui pouvait bien venir la déranger, sachant qu'elle s'était installée ici incognito pour à la base aider le colonel James Yourte et ses agents à distance. Elle posa sa tasse sur le plan de travail de la cuisine et se précipita pour ouvrir.

- Bonjour, lui lança une femme aux cheveux blancs en bataille et à la peau d'un blanc tout aussi laiteux, visiblement albinos. Jessie Meiyun ?
- Bonjour… Oui, c'est moi… répondit-elle timidement en examinant son visiteur de la tête aux pieds.

La femme portait une tenue extrêmement serrée, allant du noir au gris en passant par le bleu-marine.

- Je me nomme Ned Hyarr, je suis une soldate envoyée par l'Alter Kal pour vous aider. J'ai reçu son signal d'urgence. Lui est-il arrivé quelque chose ?
- Hein ? déglutit Jessie sans comprendre. Kal… Il… Je ne sais pas… La dernière fois que j'ai eue à la radio il allait bien…
- Oh, désolée. J'aurais du vous montrer ma carte d'abord.

Elle sortit de sa poche une carte orangée sur laquelle était écrit « Ubuntu » avec un « M » doré dans un coin que Jessie reconnut aussitôt. Cette femme était une ancienne des Masters, sans nul doute. Cette dernière l'invita aussitôt à entrer et referma la porte à clé derrière elle.

- Je suis restée dans l'ombre jusqu'à présent, mais j'ai reçu un signal. Kal va mal et je dois l'aider… Il m'a demandé de vous contacter si quelque chose n'allait pas. Je veux tout savoir.

Jessie avait confiance, mais Ned dégageait quelque chose de perturbant, presque malsain.

- Et bien… Il est en Lunavie avec KNW et VJL, les fils du Pater.
- Je vois… Avez-vous ses coordonnées exactes ?
- J'ai celles de sa dernière conversation, si vous voulez.
- C'est léger, mais je m'en contenterai, répondit Ned sans sourire.

La femme brune se réinstalla devant son ordinateur et changea d'onglet. Mais au même moment, son logiciel de communication audio émit un signal, quelqu'un était en train de l'appeler. Elle regarda Ned un bref instant puis prit l'appel.

- Allô, Jessie Meiyun ? Ici BTR, affirma-t-il caché derrière son muret avec les corps de KNW et VJL, radio à la main.
- Ah, BTR ! On m'avait informée de ton arrivée future. Ravie de te compter parmi nous !
- Oui merci… répondit ce dernier, le souffle court.
- Y aurait-il un problème ?
- C'est KNW et VJL… Ils sont plongés dans un coma et… Et je n'arrive pas à les réveiller ! Ils… Ils ont dit avoir entendu une voix juste avant !
- Très bien BTR… Tout d'abord, essaie de reprendre ton calme.

Il respira un bon coup, conscient que sa première mission commençait bien mal. Contrairement à KNW et VJL, son entraînement avait été très court et fait dans l'urgence.

- OK, OK !
- J'ai besoin de savoir où et avec qui tu es.
- Je suis dans le champ de ruines où j'ai été parachuté, non loin de la base Lunave. Je suis seul…
- Et l'Alter Kal ?
- Introuvable… Apparemment il a disparu juste au moment où je suis arrivé, il y a entre une et deux heures.

Ned qui était restée silencieuse réfléchit.

- Je vais venir l'aider, dit-elle avec un sourire.
- Quelqu'un est avec toi ? interrogea BTR, suspicieux de quelque chose.

Elle hésita une fraction de seconde puis tourna son regard vers Ned qui acquiesça.

- Oui, je suis avec Ned Hyarr, une alliée de Kal. Reste caché avec KNW et VJL, elle arrive.
- Je pense qu'il serait sage de les extraire, ajouta Ned. Nous avons une base dans un volcan au nord, là où est Linus Freeman, le technicien qui épaule Kal.
- Les extraire ? Tu es sûre ?
- Cela vaut mieux. La situation devient ingérable et si les deux agents se sont effondrés, c'est qu'ils doivent être morts de fatigue…
- Tu as raison, ils ont actifs depuis plus de 24 heures maintenant… Très bien, je t'accompagne.
- Bien reçu, je vous attends, conclut BTR à demi rassuré.

Jessie raccrocha puis éteignit son ordinateur. Il fallait partir tout de suite s'ils voulaient les sauver.

- Inutile de se presser Jessie, tu n'as qu'à me tenir la main.
- Pardon ? répondit cette dernière sans comprendre.
- Fais-moi confiance, sourit-elle en lui tendant la main.

Elle s'exécuta, méfiante. Lorsqu'elles entrèrent en contact, Ned ferma les yeux et au bout de quelques microsecondes, les deux femmes disparurent complètement, laissant l'appartement intégralement vide de présence humaine.

VJL ne parvenait pas à détourner son regard de la femme blonde. Lui qui habituellement demeurait sceptique ne sut plus qui croire. Elle était pourtant morte et il le savait, il l'avait vue. Il y a deux ans… Logan…

- Vous me croyez à présent ? demanda Vénus au moment même où la femme se volatilisa.
- NON ! hurla KNW en courant vers l'endroit où elle était. NON ! RENDEZ-LA MOI !
- Hélas mon garçon, c'est désormais impossible.

VJL devenu rouge de colère fixa l'homme encapuchonné en serrant les poings et les dents.

- TOI ! vociféra-t-il en le pointant du doigt. DE QUEL DROIT TU LUI FAIS SUBIR CA ?!
- Je voulais me montrer convaincant.
- En me montrant ma mère ? gémit KNW toujours accroupi, étonnamment calme.

Il se releva et se retourna lentement pour faire face à Vénus.

- Tu ne nous as toujours pas répondus… Que faisons-nous ici ? demanda-t-il sans parvenir à refréner un sanglot.
- Je sens que votre âme recèle quelque chose de spécial.
- Mais de quoi tu parles ?! s'insurgea VJL qui ne comprenait pas un mot de ce que l'homme mystérieux racontait.
- Cela ne s'est peut-être pas encore produit. Ici, le passé et l'avenir se mélangent. Mais je l'ai senti, lorsque vous étiez à la frontière.
- Arrête de faire des phrases inutiles ! Va droit au but !
- Lorsque… nous marchions sur ce marais ? demanda KNW qui se prenait au jeu.

Vénus émit un sourire. C'était donc ça, ils étaient à la frontière de la mort quand ils ont traversé le marais. Cet endroit semblait être le lien entre le monde des morts et celui des vivants.

- Attends, attends… stoppa VJL. Tu es en train de nous dire que tu nous as envoyés dans le monde des morts parce qu'on a failli crever ? Super, merci !
- Non, vous n'êtes pas morts. En tout cas pas définitivement.

Les deux agents se regardèrent, de plus en plus troublés. Tout cela n'avait réellement aucun sens et partait de plus en plus en vrille. Cet homme était fou, et tout ceci n'était qu'une illusion… ou bien un rêve.

- Je vous ai dit que la mort n'était qu'une illusion. Et bien la mort n'est que la séparation du corps et de l'esprit.
- Donc… Nous sommes toujours en Lunavie ?
- C'est exact. Quand vous mourrez, votre corps reste là-bas, et votre âme vient ici.
- C'était donc réellement ma mère que je viens de voir, n'est-ce pas ? interrogea KNW en larmes, complètement hypnotisé par le récit de Vénus.

VJL resta muet. Tout ceci le dépassait. Sans parler de mort, tout ce qui avait rapport au surnaturel ou à la science-fiction le rendait sceptique. Pour lui, seul le concret importait. Et surtout quand on est mort, on est mort. Il ne fallait en aucun cas venir lui parler de réincarnation ou de paradis.

- Ce n'est ni un paradis, ni un enfer, ni un purgatoire. Simplement une vision différente, un autre plan de conscience, d'existence…
- Ouais super, coupa VJL qui commençait à être las. Si on n'est pas morts, tu peux nous ramener chez nous ?

Il y eut un silence durant lequel Vénus fixa le sol pierreux.

- Oui j'avoue on a une âme magnifique. Mais on a encore des choses à faire. Promis, on reviendra !
- VJL ! cracha KNW en se retournant vers son cousin. Arrête !
- Quoi ? fit ce dernier, excédé. Tu ne vois pas que ce type est cinglé ?!
- La vie est la réunification du corps et de l'esprit. La réincarnation est l'esprit dans un corps nouveau.

L'agent vert n'ajouta pas un mot et fit volte-face pour se diriger vers l'entrée du temple de pierre.

- VJL, attends ! Je ne crois pas que tu puisses atteindre la Lunavie à pied !
- ALORS RAMENE-NOUS ! explosa-t-il, fonçant droit vers Vénus.

Mais ce dernier se volatilisa, réapparaissant quelques mètres plus haut, sur la tête d'une immense statue.

- Je vous relâcherai, c'est une promesse. Mais avant, je veux voir votre âme.

Puis ils disparut définitivement, laissant les agents seuls à se regarder. VJL s'assit dans un coin contre un pilier, et KNW fit les cent pas dans le temple.

Mais une ombre se montra à l'entrée, épée tendue droit devant elle. VJL qui la remarqua en premier se leva et sortit son arme de poing, mais l'ombre sautait déjà sur KNW, abattant sa lame sur son bras gauche, le faisant tomber dans une marre de sang.

- Qu'est-ce que … ? HÉ, TOI ! vociféra VJL en se lançant à la poursuite de l'ombre, laissant KNW seul.

L'agent bleu émergea quelques temps plus tard, aux pieds de VJL. Il se redressa et constata qu'il était toujours dans le temple. Lorsqu'il porta son regard sur son bras gauche, il put constater le moignon.

- Mais… gémit-il.
- KNW… J'ai à te parler, confessa VJL, les yeux baissés et l'air grave.

Il le fixa en se relevant, sans comprendre. Que s'était-il passé durant son moment d'inconscience ?

- L'ombre qui t'a coupé le bras… C'est Jin.
- Jin ? répéta l'agent bleu. Mais c'est impossible, il est…
- Mort, oui.

Il réalisa que cela paraissait logique, même si tout ceci demeurait illogique. S'ils étaient ici dans le monde des morts, Jin pourrait très bien y être. KNW se sentait mal à l'aise, comme prisonnier d'un cauchemar dans lequel on ne se réveille jamais.

- Pourquoi Jin me ferait ça ?
- J'en sais rien ! lâcha VJL déboussolé. Je ne comprends pas ce qui se passe ici ! Vite, sauve-toi, il va arriver !

La silhouette de Jin se dessina au niveau de l'entrée du temple. C'était bien lui, avec son visage pâle, sa mèche de cheveux au milieu du front et sa main gauche amputée. VJL sortit son arme et le braqua, tremblant.

- Hé, mais tu fais quoi ? Tu vas bien ?! s'inquiéta KNW.
- T'occupe ! On doit l'éliminer ! C'est à cause de lui tout ça !
- Hein ?
- Aidez-moi… répondit faiblement la voix de Jin en écho.

Il se recula peu à peu, comme emporté par une volonté externe. Son visage devint triste et des larmes coulèrent le long de ses joues.

- Je vais le chercher, lâcha KNW en se précipitant sur Jin.
- Je peux vous ramener chez vous ! cria Jin au loin. Laissez-moi au moins faire ça !

Mais VJL rattrapa son cousin et le plaqua au sol.

- Mais tu es fou ?! s'insurgea KNW, tentant de se dégager avec un bras.
- Je te préviens KNW, rugit-il en braquant son arme sur l'homme plaqué au sol. J'ai pas de patience.

KNW réussit à s'extirper de cette situation et sortit son arme devenue létale qu'il braqua vers son cousin. Les deux agents se relevèrent, chacun ciblant l'autre.

- Écoute KNW, il t'a coupé le bras ! J'ignore ce qui lui est arrivé mais ce n'est plus le Jin qu'on a connu !
- J'ai confiance en lui, VJL. Et je ne te laisserai pas lui faire de mal.
- Désolé pour ce que je vais faire, KNW. Mais tu ne me…

L'agent bleu avait tiré, visage fermé qui semblait ne pas réaliser son acte. VJL lâcha son arme qui chuta sur le sol, touché par une balle entre les deux yeux et s'effondra en partant vers l'arrière, mort. KNW resta quelques secondes dans cette position, fixant le néant. Que venait-il de faire ? Lui qui disait vouloir préserver la vie venait de tuer l'un des seuls êtres capables de l'aider, et tout ça pour quoi ? Pour Jin.

Il se retourna lentement en laissant tomber son arme. Jin avait cessé de reculer et le fixait de loin. Ils avancèrent lentement pour se retrouver l'un devant l'autre.

- KNW… C'est toi…
- Jin, je… Tout cela me dépasse, c'est tellement fou… Je ne me sens pas moi-même ici…
- Je sais. Cet endroit est quelque chose qu'il nous est impossible de concevoir.

Vénus se montra devant le corps de VJL, éclatant de rire en le regardant.

- Je suppose que j'ai échoué, admit KNW avec une grande amertume dans la voix.
- Ici il n'y a ni échec ni réussite, mais j'ai vu ce que je voulais voir.
- Attends… C'est quoi ces histoires ? Pourquoi nous ?
- Le temps vous le dira.

KNW voulut répondre, toujours submergé par l'incompréhension, mais tout s'effaça autour de lui. Jin, Vénus, le cadavre de VJL, et le temple tout entier.

<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>


Commenter le chapitre

:

:


Liste des commentaires

Il n'y a pour le moment aucun commentaire au sujet du chapitre.