Leunam
Vendredi 19 octobre 2018 à 16h11 Création de sites Web sur demande
Développement de jeux vidéos indépendants
Ecriture de fictions originales

Bonjour ! Je viens de remarquer que vous utilisiez un bloqueur de pubs. Je comprends très bien vos réticences car moi-même je déteste les pop-ups intrusives, mais je vous assure que notre publicité sait se faire discrète et ne contient aucune animation flash ou élément sonore. Son unique but est à long terme d'aider Batsolor dans ses projets, car il travaille d'arrache-pied à développer des sites Web et des jeux vidéos, on encore à écrire bénévolement. Vous faites comme vous voulez, mais comprenez bien que la publicité est ce qui permet à ce site de survivre...

E.A.S. Tome I : L'infâme Toléco

Ajouté le jeudi 14 avril 2016 à 23h15


<<< Chapitre précédent << Sommaire

Chapitre 15 : Générale Amos

Le soleil se levait devant le quartier général de Klonos, là où travaillaient Kal et Linus. L'installation était très modeste et ressemblait de l'extérieur à une simple cavité creusée au pied d'un volcan. Personne ne gardait l'entrée, mais il fallait connaître l'emplacement pour deviner qu'il y avait une base ici. Il y avait plus loin un hangar où étaient entreposés quelques équipements comme des hélicoptères ou de l'armement.

Ned Hyarr apparut devant la cavité avec Kal qui s'effondra instantanément. Elle le souleva et entra à l'intérieur, en appelant de l'aide. Arrivée dans une salle circulaire éclairée par un lustre au centre, une femme forte d'à peine quarante ans apparut.

Elle était petite mais sa carrure imposait le respect. Large d'épaules, voix grave, cheveux bruns et petites lunettes, elle était vêtue d'une très jolie robe rouge sans manches, de collants violets et des ballerines vertes.

- Mais qui hurle ainsi ? lança-t-elle avant de voir l'Alter Kal effondré, ruisselant de sang. Oh…

Elle se saisit de sa radio et appela quelqu'un d'autre en secours, qui arriva immédiatement. C'était une femme d'entre deux âges elle aussi, aux cheveux châtains, grande et habillée d'une blouse blanche tâchée de sang. Elle se précipita sur Kal et l'examina.

- Qu'a-t-il eu ? déclara la femme en blouse.
- Il a été blessé par une balle de Punish 2, répondit la femme albinos. Je l'ai téléporté ici d'urgence après qu'il se soit éjecté en ballon Fulton.
- Et les autres ? demanda la femme en rouge.
- Ils arriveront dans quelques heures, ma générale.
- Bien. Naomi, emmenez Kal dans une chambre de soins. Vous Ned, suivez-moi.
- Bien ma générale, répondirent en cœur les deux femmes.

Naomi souleva Kal avec difficulté puis l'emmena à travers un couloir, tandis que les autres femmes en suivirent un autre pour se rendre dans une pièce minuscule, fermée par une porte de métal que la générale ouvrit. Elle prit place dans un large fauteuil devant un bureau, et Ned s'installa de l'autre côté.

- Je veux tout savoir au sujet de cette intervention, ordonna-t-elle.
- Bien, générale Amos. Avez-vous eu toutes les informations que j'ai relayées à Jessie Meiyun ?
- Bien sûr, répondit la générale en ajustant ses lunettes. Je sais tout de l'opération des agents et du conflit naissant entre le Kanovia et la Lunavie. Je n'ai juste pas été renseignée depuis son départ.
- Et bien nous sommes allés sauver Kal qui était retenu par Burnash, puis nous avons été interceptés par Toléco.

Elle marqua une pause mais la générale la fixa sans ciller, coudes sur le bureau et doigts croisés sous le menton.

- Nous avions réussi à nous échapper mais les trois agents étaient restés prisonniers.
- Oui, je le sais tout ça. C'est ici que vous avez appelé pour que je vous envoie Linus.
- Bien sûr, générale… Nous avons sauvé les trois agents mais Kal s'est retrouvé face à Toléco qui lui a tiré dessus.
- Et… c'est tout ? fit la générale un peu surprise du peu.
- Oui.
- Aucune information ?
- Non.
- Bien. Vous pouvez disposer.

Ned Hyarr se leva et se retira en saluant respectueusement la générale.

- Au fait, fit cette dernière. Appelez-moi quand toute la troupe sera de retour. Je ne veux pas manquer ça. Oh et bien sûr, si Kal va mieux je veux le savoir aussi.
- Bien, ma générale.

La générale Amos resta quelques heures à trier des dossiers et à tapoter sur le clavier de son ordinateur. Elle était très attachée à son travail qui consistait à sauvegarder toutes les données de mission de toute personne qui pourrait succéder aux Masters. Les trois agents étaient bien sûr concernés, ainsi que Kal puisqu'il était une copie du Pater, le soldat fondateur. Mais il y avait également cette femme albinos, Ned Hyarr.

On toqua à sa porte. Elle leva les yeux dans cette direction.

- C'est Naomi Kakuna ma générale, j'apporte des nouvelles de Kal.
- Entrez, répondit cette dernière.
- Merci, fit-elle en pénétrant dans le bureau. J'ai extrait la balle sans lui causer trop de dommages, mais l'extraction au Fulton l'a bien secoué. Il est hors de danger mais je crains qu'il ne reste paralysé quelques mois encore.
- Ah… lâcha-t-elle innocemment. Je suis désolée d'apprendre cela.
- Oui, répondit Naomi. Ça nous fait un soldat de moins…
- De toute façon je pense suspendre les missions. KNW et VJL ont certainement besoin de repos, BTR doit encore s'entraîner, et nous avons besoin de tous nos effectifs pour résoudre cette crise.
- Vous n'avez pas peur que le Kanovia et la Lunavie se lancent des ogives ?
- Non. C'est de la dissuasion, ils savent que s'ils tapent, les représailles seront dix fois plus importantes.

La femme médecin approuva. En effet, ce conflit se transformait peu à peu en guerre froide. Chaque camp lourdement armé avait peur de l'autre.

Elle se retira en laissant la générale seule. Quelques heures plus tard, elle fut de nouveau dérangée en plein travail par Ned. Elle venait annoncer l'arrivée des agents à la base. Ils se rendirent au hall circulaire pour se présenter à eux, la femme médecin était déjà sur place.

- Je me nomme Naomi Kakuna, je serai votre médecin au besoin.
- Comment va Kal ? s'inquiéta KNW.
- Il va bien, rassure-toi. Sa vie n'est plus en danger.

La générale se présenta à tous, les trois agents regardèrent dans sa direction en se demandant qui était cette étrange femme.

- Je suis la générale Amos, je dirige cet endroit. Bien qu'il n'y ait que nous tous ici présents et Kal, je suis tout de même responsable des personnes pouvant succéder aux Masters.
- Super, c'est pas perdu, répondit VJL qui se sentait rassuré.
- KNW, VJL, BTR, suivez-moi.

Ils se regardèrent puis suivirent la générale qui avait disparu dans un couloir. Cet endroit taillé dans la roche d'un volcan leur était totalement inconnu. Mais c'était plutôt rassurant : c'était leur premier moment de soutien depuis le lancement de la mission à Andria.

- Installez-vous, fit la générale en montrant trois sièges une fois dans le bureau. Bon, je suppose que vous connaissez tous la situation. Les Masters ne sont plus de ce monde. Nous avons retrouvé Kal, Linus et Ned parce qu'ils avaient formé leur petit trio dans l'ombre. Ils travaillent avec nous mais ont leur propre unité, vous pouvez faire la même chose si le cœur vous en dit. Ici, vous ne dépendrez d'aucun gouvernement, je serai votre seule guide.

Les trois agents se regardèrent à tour de rôle. Mis à part BTR, ils commençaient à avoir vécu pas mal de choses et pouvaient prétendre à ce rang. Avoir leur propre unité leur donnerait de la prestance mais également un gain de confiance qui leur serait profitable.

- Je suis d'accord, déclara VJL.
- Ouais, moi aussi, ajouta BTR.
- Très bien. Nous serons désormais une unité remplaçant les Masters.
- Kal et sa troupe se nomment Ubuntu.
- Euh… soupira VJL sans comprendre.
- Ça veut dire « je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous ».
- Je vois, approuva KNW. C'est un chouette nom.
- KNW, tu es le chef de ton unité. Quel nom lui donneras-tu ?
- Nous avons déjà beaucoup réfléchi à la question, avoua l'agent. Et nous choisissons comme nom… L' « E.A.S. ».

Il y eut un silence gêné de la part de tous.

- Et ça veut dire … ? lança la générale pas très sûre d'elle.
- Plusieurs choses, répondit KNW. Par exemple, cela peut vouloir dire « Équilibre Amour Solidarité » parce que nous voulons que le monde cesse ses guerres.
- Ou bien « Ennemis des Assassins Sanguinaires », compléta VJL, pour que les brutes cessent de massacrer des innocents à tort et à travers.
- Ou encore « Équipe des Agents Soudés » , acheva BTR, parce que nous ne sommes qu'un.
- Trois agents, trois opinions différentes mais néanmoins nobles réunies dans le même acronyme. J'aime cela. Très bien. Bienvenue chez Amos, unité EAS !

Elle se leva et serra la main à chacun d'entre eux, fière de les compter parmi ses rangs. Puis elle se rassit et poursuivit la discussion.

- Bien. Unité EAS, le débriefing de votre mission commence maintenant. Une fois fait, je vous donnerai quartier libre. Qu'avez-vous à dire ?
- Et bien… commença KNW. Les deux camps sont lourdement armés, les Hadnacks ont créé un mécha qui a fait exploser l'île d'Andria, et Burnash possède un tank Pulsar. Et Toléco n'est ni Kanovien, ni Lunave. Il possède sa propre unité à Taïg avec Hector Lizardon.
- Mais ce n'est pas la chose la plus étrange… compléta VJL. Nous sommes allés au royaume des morts, croyez-le ou non.

KNW pâlit rien qu'en entendant cette phrase. Il voulait l'oublier, mais c'était impossible. Il avait vu le fantôme de sa mère morte là-bas, ainsi que Jin.

- Pardon ? s'indigna la générale Amos. Vous vous moquez de moi ?
- Pas du tout, reprit KNW. Moi aussi je l'ai vu. Nous étions ensemble.
- Mais vous étiez évanouis à côté de moi ! protesta BTR. Ce n'était qu'un rêve, non ?
- Non… rugit VJL. C'était beaucoup trop réel ! On a vécu la même chose, on s'en souvient dans le détail.
- Je vous recommande d'aller voir le docteur Naomi Kakuna à la fin de cette entrevue. Je pense que vous souffrez de stress, et que vous êtes simplement fatigués.
- Vous ne nous croyez pas ? s'inquiéta KNW.
- Vous me croiriez vous, si je vous disais que j'avais revu mon voisin d'enfance mort il y a plus de vingt ans ? BTR confirme que vous dormiez. Vous étiez actifs depuis 24 heures et sous pression constante. Personne ne vous en voudra, vous savez…

Les deux agents ne répondirent pas. Personne ne les croyait et c'était bien normal. Il fallait admettre que leur histoire était totalement farfelue.

- Je ne vous retiendrai pas plus longtemps, je vois à vos visages que vous êtes exténués. Suivez-moi.

Elle les amena ensuite dans leurs quartiers, trois chambres voisines dans le même couloir. Chacun pourrait s'y reposer quand il le voudrait. KNW et VJL s'endormirent aussitôt, et BTR sortit à l'extérieur pour s'entraîner avec Ned. Il savait qu'il avait du chemin à faire pour se mettre au niveau des deux autres, et maintenant que l'EAS était créée, il devait redoubler d'efforts. Mais il y arriverait.

Jessie Meiyun décida de repartir à son appartement situé à quelques kilomètres seulement. Mais elle continuerait de les aider à distance. Elle était la seule avec Naomi à posséder encore une vie parmi la société, les autres ayant tout perdu, ou tout sacrifié.

Quelques jours plus tard, alors que BTR s'entraînait sans relâche, le docteur Naomi Kakuna convoqua l'EAS dans son infirmerie aménagée dans une autre partie de la grotte. Ils y découvrirent Kal dans un lit, qui leur fit un faible signe de la main.

Naomi ausculta les agents un à un, vérifiant leur état de santé physique et mental. KNW et VJL présentaient de lourds symptômes dus à la fatigue et au stress, comme Amos l'avait suggéré.

- Vous savez, cela peut provoquer des hallucinations ou des cauchemars, avait-elle déclaré en examinant BTR qui visiblement allait bien. C'est fréquent sur le champ de bataille. Si vous voulez, je peux en discuter avec vous, ça vous aidera peut-être.
- Je… commença KNW un peu honteux.

Avait-il réellement rêvé ? Tout était confus, il avait perdu connaissance si souvent. Cette mission d'une journée leur avait paru durer des semaines. Avec du recul, oui cela paraissait surréaliste d'avoir vu sa mère morte, et l'explication de Naomi tenait la route, surtout que BTR qui venait d'arriver confirmait les avoir vus dormir.

- Très bien… admit-il. Je veux bien en discuter un peu.

VJL grimaça. Il ne voulait pas être considéré comme un fou et voulut se reposer, ce que le docteur lui accorda. Elle congédia également BTR et s'installa dans un bureau au fond de la chambre avec KNW.

- Bien KNW. Je vous écoute. Mais sachez que je ne porterai aucun jugement et ne répéterai à personne ce que vous me direz. Pouvez-vous me décrire précisément ce rêve ?
- Merci. D'abord je dois vous dire que nous avions fait un premier rêve où nous marchions dans un marais jonché de squelettes humains morcelés. Ça n'a pas duré longtemps, mais il y avait cet homme que nous n'avions jamais vu… On a su après par Kal qu'il s'appelait Vénus et qu'il était mort quelques années auparavant.

Il marqua une pause, tentant de se rappeler de ces événements un peu embrumés.

- Quelques heures plus tard, reprit-il, nous nous sommes effondrés après avoir entendu la voix de Vénus.
- Que disait cette voix ?
- Aucune idée, je n'ai pu entendre que des brouhahas. La minute d'après, nous étions dans un temple en pierre, avec Vénus nous disant que nous étions au royaume des morts, à Naorak. Nous ne le croyions pas bien sûr, mais il nous a montré… le fantôme de ma mère.

KNW eut un sanglot et fut pris d'un vertige, les larmes lui montèrent aux yeux lorsqu'il se rappela de cette dernière. Elle était là, devant lui. C'était réel et pourtant… si surréaliste.

- Prenez votre temps. Si vous voulez on peut reprendre un autre jour.
- Non merci, ça ira… VJL s'est énervé mais Vénus a disparu, disant qu'il voulait nous tester ou je-ne-sais-quoi… Et là, une ombre s'est glissée derrière moi avec une épée et m'a coupé le bras gauche.
- Attendez une seconde. Je vous vois, devant moi, et pourtant vous avez encore vos deux bras, non ?
- Oui… répondit KNW déconcerté. Je reconnais que c'est étrange… Enfin quand je suis revenu à moi, Jin était là avec VJL.
- Jin... C'est le soldat qui vous a rejoints, celui qui a été tué par les Lizardon, c'est bien ça ?
- Oui...

A chaque seconde de son récit, il réalisa qu'il ne tenait pas la route à cause des successions d'incohérences. Tous ces gens étaient morts, et ces morts l'avaient marqué, même celle d'Iruka, le commandant du navire. Il se sentait stupide et voulait arrêter ses élucubrations pour aller s'allonger. Et pourtant, quelque chose lui disait de continuer, comme si cette aventure revêtait une importance capitale.

- Tout va bien, KNW ?
- Oui... Désolé... déglutit-il. VJL me disait qu'il fallait tuer Jin pour sortir, moi je prétendais qu'il fallait lui faire confiance. Enfin je ne sais pas trop comment s'est déroulée la suite… mais nous nous sommes tirés dessus…

Il marqua encore une pause, tentant de faire sortir de douloureux mots.

- … et je l'ai tué… Et c'est tout.

Naomi regarda sans rien dire. Elle avait vu bien pire dans les délires de ses patients convaincus d'avoir eu affaire à quelque chose de réel.

- KNW… Je sais que tu es persuadé d'avoir réellement vécu tout ça, mais VJL est toujours en vie. Il s'est même réveillé avec toi, indemne. Tu as toujours tes deux bras et les gens que tu as vus, Vénus y compris, sont tous morts. Je t'assure que tout cela n'était qu'un mauvais rêve.
- Vous avez peut-être raison… admit-il enfin. Vous m'excuserez mais… Je vais aller m'allonger un peu…
- Je t'en prie.

L'agent se leva et repartit en se tenant la tête.

- Hé, KNW… fit Kal dans son lit. Ça va ?
- J'ai vu mieux… répondit ce dernier en s'approchant. Et toi ?
- Encore paralysé pour un bon bout de temps. Mais bon, on fait avec.
- Ah… Je sais que ce n'est pas facile, la guerre. Je viens d'apprendre que j'ai été victime de stress accru par la fatigue…
- T'inquiète, on s'en sortira. Ne sombre pas, c'est tout.
- Merci… répondit-il en souriant.

Puis il quitta l'infirmerie en direction de ses quartiers où il se vautra sur le lit, pensif. Il avait été affecté psychologiquement. L'envie de revoir sa mère mêlé à la fatigue de cette mission lui ont fait perdre les pédales. Il se sentait affaibli, terriblement vulnérable. Mais au moins, il était en vie.

Combien de temps allaient-il attendre ici, à digérer cette mission, à se remettre, à s'entraîner, à attendre même, que l'occasion de réduire leurs forces se présente ? ou qu'une catastrophe survienne ? La générale Amos donnerait le feu vert, à un moment ou à un autre, quand elle aurait plus d'informations à leur communiquer.

Les médias parlaient déjà du conflit, ainsi que du clan autonome de Toléco. Et bien sûr, l'apparition de l'EAS avait été relayée par Amos, il était de leur devoir de rassurer les gens sur ce qu'il se passait réellement.

Le monde était désormais divisé en quatre.

<<< Chapitre précédent << Sommaire


Commenter le chapitre

:

:


Liste des commentaires

Il n'y a pour le moment aucun commentaire au sujet du chapitre.