Leunam
Vendredi 19 octobre 2018 à 15h46 Création de sites Web sur demande
Développement de jeux vidéos indépendants
Ecriture de fictions originales

Bonjour ! Je viens de remarquer que vous utilisiez un bloqueur de pubs. Je comprends très bien vos réticences car moi-même je déteste les pop-ups intrusives, mais je vous assure que notre publicité sait se faire discrète et ne contient aucune animation flash ou élément sonore. Son unique but est à long terme d'aider Batsolor dans ses projets, car il travaille d'arrache-pied à développer des sites Web et des jeux vidéos, on encore à écrire bénévolement. Vous faites comme vous voulez, mais comprenez bien que la publicité est ce qui permet à ce site de survivre...

E.A.S. Tome I : L'infâme Toléco

Ajouté le vendredi 8 janvier 2016 à 12h05
Mis à jour le mardi 9 février 2016 à 00h42


<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>

Chapitre 1 : L'île d'Andria

Mardi 3 octobre 2023, 18h56. Océan Kanovien.
La nuit avait déjà commencé à tomber au large des côtes de l’île d'Andria, l'éclairant par un coucher de soleil digne d'un paysage de carte postale.

Un hélicoptère s'approcha lentement depuis l'astre, déchirant le silence.

- Alors KNW, tout est O.K. ?

Le colonel James Yourte s'adressait à son agent prêt à effectuer un saut en parachute en direction de l'île. C'était un homme grand et élégamment vêtu d'un jean noir et d'une lourde veste en cuir de la même teinte. En dépit de son âge assez avancé, il semblait encore en grande forme et capable de diriger bien d'autres missions de routine comme celle-ci.

- Oui colonel, je suis prêt à sauter, répondit l'agent dont le visage était caché par un imposant masque à oxygène.

KNW – c'est le nom de code qu'il s'est lui-même attribué – était un agent qui quatre ans auparavant faisait encore partie du côté de ceux qui ne font que se soucier du monde. Lui, il tentait de stopper les menaces, ou plutôt il allait le faire, vu qu'il s'apprêtait à accomplir sa première mission officielle. KNW était simplement vêtu d'un large pantalon bleu foncé et d'un pull un peu plus clair sur lequel un « K » était vulgairement imprimé. Il avait accroché sur son dos le parachute qui lui permettrait de rejoindre la terre ferme.

- Excellent KNW. répondit le colonel en lui tapotant l'épaule. N'oublie pas, ta mission consiste à inspecter les environs de cette base terroriste. Quelque chose d'étrange se trame, je le sens. Ça sera parfait pour une première mission.
- Je sais, répondit-il d'une voix étouffée par le masque. Je dois m'infiltrer dans leur base et vous faire un rapport sur la situation.
- Bien. Si tu as un problème, tu connais ma fréquence radio. Contacte-moi une fois au sol. Je compte sur toi. Bonne chance.

James se recula et adressa un signe de la main au pilote qui appuya immédiatement sur un bouton. Les portes s'ouvrirent lentement devant KNW, secoué par une rafale de vent et surtout par la taille du paysage, rendue ridicule par la distance.

Il hésita un bref instant puis se lança dans le vide. Il vit la minuscule île en dessous de lui se rapprocher à une vitesse vertigineuse puis appuya sur un bouton de son sac à dos pour ouvrir le parachute. Le choc l'étourdit quelques instants mais il put reprendre rapidement ses esprits. Lorsqu'il fut enfin posé, il ôta son masque et son sac à dos. découvrant ainsi un visage assez joufflu qui avec ses lunettes et ses cheveux bruns courts, lui donnait un air complètement décalé de la situation. Il regroupa ensuite le matériel inutile puis l'abandonna dans la mer, il fallait ne laisser aucune trace.

Il avait jeté un rapide coup d’œil autour de lui. Il n'y avait rien hormis une vaste étendue d'arbres et un immense entrepôt au centre. Sans doute était-ce à l'intérieur qu'il devrait se rendre. Mais avant d'effectuer quoi que ce soit, il contacta le colonel comme demandé.

- Colonel, je me suis posé. Mais j'ai un sentiment étrange… dit-il en regardant de nouveau les alentours.
- Pourquoi ?
- Je ne vois personne…
- Ils sont sûrement tous à l'intérieur, Je ne pense pas qu'ils s'attendent à nous voir débarquer ici. Ton cousin l'agent VJL s'est déjà posé. Il ne devrait pas être très loin et vous devriez vous rencontrer bientôt.

VJL était dans le même cas que KNW, ils avaient été recrutés ensemble. Mais lui était vêtu de vert et possédait un caractère beaucoup plus impulsif.

- Bien, répondit KNW en fouillant à sa ceinture. Je suppose que j'aurai besoin de ce flingue…

Il en sortit une arme de poing de couleur argentée.

- C'est un Berry 12, l'informa James. C'est un pistolet tranquillisant qui ne te servira que d'arme de défense. Sers-t'en pour endormir tes ennemis. Tuer n'est pas ton objectif.
- KNW ? Colonel ? Je viens de me connecter, fit une voix féminine à travers la radio.
- Qui est-là ? demanda l'agent après un silence.
- C'est notre technicienne Jessie Meiyun. Elle est actuellement dans son appartement au Klonos et possède les données satellites de l'île.
- Cet entrepôt est un vrai labyrinthe, observa Jessie. Je tenterai de te guider au mieux mais les données sont brouillées, fais attention. Si tu as besoin, tu peux me contacter sur ma radio. Je t'envoie ma fréquence.
- Fouille par là, moi je m'occupe de ce côté.

KNW raccrocha en catastrophe. Deux soldats ennemis sortirent de l'entrepôt. Ils avaient dû repérer l'hélicoptère et venaient patrouiller. Il empoigna fermement son arme et se cacha derrière le premier arbre venu.

- Hum ? Il y a quelqu'un ? fit l'un des deux gardes qui avait remarqué une ombre bouger.
- Va voir, moi je vais enquêter derrière.
- Ça marche. En cas de problème on se contacte.

Il se dirigea vers l'arbre de KNW. Ce dernier pris d'un instant de panique lança une branche morte trouvée à ses pieds à quelques mètres afin de le distraire et surgit derrière lui pour le surprendre, arme pointée dans son dos.

- Bouge pas ! lança-t-il en maintenant fermement son doigt sur la détente. Retourne-toi.

Il jeta un bref coup d’œil aux alentours pour s'assurer que l'autre garde était bien parti enquêter ailleurs. Le soldat qu'il tenait en respect était vêtu d'un uniforme kaki et d'une cagoule percée uniquement aux yeux. Le soldat possédait également une mitrailleuse accrochée en bandoulière ainsi qu'un pistolet dans sa ceinture.

- Ne tirez pas ! balbutia le soldat, visiblement paniqué.

KNW releva son arme et visa cette fois-ci la tête.

- Que manigancez-vous ici ?
- Je… J'en sais rien ! Moi je ne fais que garder cet endroit !

L'attention de KNW se reporta sur la ceinture du garde.

- Un flingue, ça pourrait être utile…

Le soldat, profitant d'un manque d'attention de la part de son ennemi, baissa lentement les bras.

- Hein ? Hé, doucement ! s'inquiéta KNW en pointant son arme sur son ennemi tandis que celui-ci redressa ses bras aussi haut qu'il put.

Des bruits de pas accélérés tout proches se firent entendre, mais rien aux alentours à part les deux hommes. Une masse invisible bouscula KNW qui chuta lourdement sur le sol.

- Eh ! s'exclama-t-il en laissant tomber son arme.
- Bouge pas ! cria une voix qui sembla émaner de l'endroit où s'était tenu KNW deux secondes plus tôt.

Il y eut un bruit instantané, telle une flèche déchirant les airs, et la main gauche du soldat chuta sur le sol, comme si elle s'était décrochée d'elle-même. Un filet de sang jaillit à ses côtés. Le garde, paniqué et déboussolé se prit le moignon avec son autre main, comme pour empêcher le sang de couler.

- Ma main… Mais… Pourquoi… Pourquoi ? lança-t-il d'une voix tremblante, les yeux au bord des larmes.
- Je t'ai dit de ne pas bouger ! meugla de nouveau la voix désincarnée.
- Qui es-tu ? lança KNW au hasard, comme s'il s'adressait à un fantôme.
- Bientôt tu sauras, très bientôt… rétorqua la masse invisible.

S'ensuit un silence durant lequel KNW ne bougea pas et où le garde trembla comme une feuille. Il se mit à hurler et instantanément, l'être invisible ramassa le Berry 12 et le pointa vers le garde, donnant l'impression qu'il flottait par magie. Une détonation retentit et le garde chuta sur le sol, endormi.

L'arme tomba aux pieds de KNW qui la ramassa lentement, puis la personne invisible se saisit de la mitrailleuse du soldat endormi et disparut.

- Mais… Mais où est-il passé ?
- Que se passe-t-il ? Nous avons entendu crier... Allô ? Répondez ! surgit une voix de la radio du garde. Nos communications avec la cour d'Andria ont cessé. Effectuez une enquête sur le champ !

Sans réfléchir, l'agent se rua derrière un autre arbre plus éloigné et alluma sa radio pour contacter James Yourte.

- Colonel ! Un fantôme a coupé la main d'un soldat ! Que dois-je faire ? On aurait dit un homme invisible ! lâcha l'agent paniqué.
- D'abord calme-toi KNW, reprends tes esprits Tu devrais cacher le type quelque part pour ne pas que les renforts le trouvent. Mais fais attention au sang versé par sa main, il pourrait laisser une piste.
- Euh… Merci colonel ! laissa comme dernier message un KNW à demi rassuré.

Trois soldats armés sortirent de l'entrepôt à leur tour, leurs mitrailleuses pointées droit devant eux à l'affût de tout intrus. KNW comprit qu'il n'aurait pas le temps de cacher le garde et préféra rester caché.

- Soyez prudents les mecs, il y a certainement un intrus…

Une rafale de balles sortie tout droit de derrière un arbre non loin du corps du soldat manchot coucha instantanément les trois gardes sous l’œil ébahi de l'agent censé s'infiltrer.

- Alerte ! Il a tué trois de nos hommes ! rugit une voix émanant de l'intérieur de l'entrepôt.
- Il est là-bas ! meugla un autre garde devant l'entrée en pointant son doigt dans la direction de la rafale.

Les renforts se mirent à courir en direction de l'intrus puis se figèrent instantanément. La scène suivante fut indescriptible tant elle ressemblait à une boucherie. Les soldats tombèrent en morceaux comme de vulgaires tranches de jambon devant la hache d'un boucher. Cette vision d'horreur donna des nausées à KNW, toujours caché derrière son arbre. La masse invisible se dévoila un court instant, laissant apparaître une silhouette agile et androgyne, agitant au bout de son bras un katana.

Un peu plus loin, l'un des soldats appelés en renfort tomba sur le corps toujours endormi du garde amputé de sa main.

- Hein ? Il a été attaqué ? Mais qui a bien pu ... ?

L'agent observa la scène et tira avec son pistolet tranquillisant sur le soldat, mais avant qu'il ne chute, l'homme au katana lui trancha net la tête dans un bruit écœurant.

- Non ! rugit KNW en courant vers eux, trop exacerbé par tant de cruauté. Pourquoi lui as-tu tranché la tête ?!
- Ça t'en fait un de moins à éliminer, lança ironiquement l'individu en faisant pivoter la tête du pauvre garde du bout de son épée dans sa direction.

L'agent tressaillit mais pointa malgré tout son arme vers lui.

- Qui es-tu ? Réponds !
- Si tu y tiens… répondit le tueur en dans un soupir qui semblait étouffé.

Même dans cet état, l'individu n'affichait toujours pas son visage. Il portait une combinaison moulante de couleurs cyan et blanche ainsi qu'un casque assorti.

- Je suis un ninja des temps modernes.
- Que veux-tu ? lui répondit l'agent avec un regard mêlé de stupeur et d'incompréhension.
- Je suis ici pour te faciliter la tâche. Tu es en danger sur cette île.
- Pourquoi tu te donnes cette peine ? insista KNW, pas rassuré pour autant.
- Désolé mais je dois filer.
- Attends ! C'est quoi ton nom ?

Mais c'était trop tard, le fameux ninja avait déjà disparu. KNW baissa son arme, dépité. Il scruta les alentours et ne vit aucun garde à proximité. Il en profita pour fouiller le cadavre et put y dénicher un pistolet Galvan 17, conçu pour tirer de vraies balles.

Le garde évanoui quelques mètres plus loin se réveilla lentement et finit par se redresser. Il mit un temps à se souvenir des événements récents et contempla son moignon, toujours sanglant. Ce n'est que lorsque son regard se posa sur sa main qu'il prit conscience de l'ampleur de la situation.

- Un coup de main ? avait lancé un agent semblable à KNW, mais vêtu cette fois-ci de vert.

L'autre agent était plus petit, et affichait une expression plus dure. Il ne possédait pas de lunettes et était coiffé d'une crête. Tout comme KNW, une lettre était vulgairement imprimée sur son pull, mais en lieu et place du « K », lui arborait un « V ».

Le garde ramassa sa main comme s'il avait voulu la fixer de nouveau à son corps, les yeux trempés de larmes.

- Pourquoi m'a-t-il coupé la main…
- Silence, ou je t'achève ! lança énergiquement l'agent en vert en pointant une arme dans sa direction. Mains en l'air.

Le garde tremblant lâcha sa main et se redressa, les bras dressés vers le ciel.

- Je ferai tout ce que vous voudrez…
- Pas question de m'avoir. Moi, je te bute.
- Écoute VJL, intervint KNW d'un ton calme, je pense qu'on ne devrait pas le tuer. N'oublie pas que nous devons nous infiltrer !
- Hé, t'es de plus en plus bigleux, toi ! T'as déjà oublié qu'on a été repérés sur toute l'île ?
- Dans ce cas… Pourquoi ne pas en faire un allié ?
- Pour qu'il nous tire dans les pattes ? Ah ça non ! Reste en dehors de ça. Moi, je le descends !
- Il a été victime du ninja, de ce psychopathe ! Il a été désarmé !

VJL était bien décidé à n'écouter personne. Il voulait descendre cet homme qui était pourtant leur ennemi.

- Enlève ton masque.

Le garde s'exécuta et révéla un visage lisse comme celui d'un enfant aux cheveux noirs, avec une longue mèche fine entre les deux yeux.

- Je vous aiderai je vous le jure. Je ne suis qu'un simple garde… Je n'ai pas voulu être ici.

VJL baissa son arme.

- D'accord KNW, le colonel m'a explicitement dit que tu étais mon supérieur, je te fais donc confiance.
- Merci. Tu n'auras pas à le regretter.
- J'espère bien. Parce qu'à la moindre occasion, je le descends. Compris, face de pet ? lança-t-il à l'intention du soldat.

Il se contenta d’acquiescer et KNW utilisa son masque pour lui faire un bandage précaire au niveau du moignon.

- Voilà. C'est peut-être pas très bien fait, mais c'est mieux que rien.
- Très bien, trancha VJL, maintenant dis-moi toute la vérité. Que faites-vous sur cette île perdue ?
- Je… J'en sais rien ! Je me contente de faire ce qu'on me dit je vous le jure !

Le doigt de VJL se resserra sur la détente.

- VJL ? intervint KNW. Regarde comme il tremble, je crois qu'il est sincère.

VJL hésita une seconde puis eut une autre idée.

- Dans ce cas, je veux que tu appelles tes supérieurs, et que tu leur demandes ce que vous manigancez ici, menaça VJL.
- Mais comment puis-je faire ça ? rétorqua le garde de sa petite voix aiguë. C'est mon chef !
- Débrouille-toi. Si tu foires, t'es mort.

Le garde acquiesça une nouvelle fois et se saisit de sa radio. VJL pointa son arme au niveau de la tempe gauche, devant un KNW qui grimaçait.

- Allô ? Ici la patrouille de la zone C.
- On vous reçoit patrouille. J'espère que c'est important, lança lentement une voix grave et posée à travers l'appareil.
- Je viens d'obtenir des informations concernant l'Alter Kal.
- Je t'écoute.
- J'ai capturé l'intrus, mentit le soldat. Il en parlait.
- Parfait. Amène-le moi immédiatement.

KNW et VJL se regardèrent, intrigués par le tissu de mensonges.

- Bien monsieur. Je transmets, ajouta le garde pour terminer la conversation.

Il regarda à tour de rôle KNW et VJL, tel un enfant qui attendrait sa punition.

- C'est quoi cette histoire de l'Alter Kal ? attaqua VJL.
- L'Alter Kal est… commença le garde.
- Nous savons qui est l'Alter Kal, trancha KNW. Il est mort il y a plus de deux ans. C'était un soldat prodige parce qu'il était un être artificiel, créé à partir du Pater, le plus grand soldat des années passées… Notre mentor…
- Mort lui aussi, à la même période, acheva VJL non sans une pointe de regret dans la voix.

Le soldat parut partager la douleur des deux agents.

- On ne va pas se faire livrer, reprit VJL, déterminé. C'est plutôt toi, notre prisonnier.
- Pourquoi le cherchent-ils s'il est mort ? s'interrogea KNW qui semblait de pas comprendre la situation.
- Je ne sais pas… gémit le garde. On nous a demandé d'être aux aguets en ce qui le concernait...

Il y eut un silence. Seuls étaient perceptibles les bruits des soldats alentours, qui cherchaient sans relâche ce ninja.

- On va s'infiltrer pour avoir plus d'infos, reprit KNW. Et toi, tu nous aideras. Mais d'abord, quel est ton nom ?
- Je… Je n'en ai pas. Mon maître m'a trouvé bébé et…
- Ouais on s'en fout, coupa VJL. On va t'appeler Jin.
- Ouais pourquoi pas... approuva KNW sans parvenir à trouver d'objections.
- D'accord ! lança énergiquement Jin qui semblait avoir trouvé une nouvelle vie. A partir de maintenant je m’appellerai « Jin » ! Et vous ?
- Appelle-moi KNW. Et lui c'est VJL.
- On se serre la main ? questionna ironiquement Jin en tendant son moignon, visiblement submergé par la bonne humeur.
- La bonne blague ! répondit KNW en rigolant.

VJL n'approuva pas cette soudaine bonne humeur, mais on put tout de même deviner sur le coin de son visage l'esquisse d'un sourire.

<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>


Commenter le chapitre

:

:


Liste des commentaires

TickchbantiDeSUF
Vendredi 12 août 2016 à 16h32
.-. MGS

très boo
Zihark
Dimanche 24 janvier 2016 à 14h53
C'est pas mal ! On voit un peu l'influence de MGS si je ne m'abuse ?
Mais c'est cool en tous cas !