Leunam
Vendredi 19 octobre 2018 à 15h53 Création de sites Web sur demande
Développement de jeux vidéos indépendants
Ecriture de fictions originales

Bonjour ! Je viens de remarquer que vous utilisiez un bloqueur de pubs. Je comprends très bien vos réticences car moi-même je déteste les pop-ups intrusives, mais je vous assure que notre publicité sait se faire discrète et ne contient aucune animation flash ou élément sonore. Son unique but est à long terme d'aider Batsolor dans ses projets, car il travaille d'arrache-pied à développer des sites Web et des jeux vidéos, on encore à écrire bénévolement. Vous faites comme vous voulez, mais comprenez bien que la publicité est ce qui permet à ce site de survivre...

E.A.S. Tome I : L'infâme Toléco

Ajouté le vendredi 22 janvier 2016 à 20h48


<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>

Chapitre 3 : Les Hadnacks

- Attends ! Jin, attends ! hurla KNW à travers le couloir.

Dans un couloir de l'entrepôt gigantesque d'Andria, Jin le soldat recruté courait à toutes jambes, apeuré. KNW tentait désespérément de le rattraper mais les couloirs bifurquaient tellement qu'il perdit sa trace, au beau milieu de ce labyrinthe.

Jin, à bout de souffle, s'arrêta pour faire une pause. Lorsqu'il retrouva ses esprits, il réalisa qu'il avait perdu la trace des deux agents.

- KNW… VJL ? Ohé ! Vous êtes où ?

Il se tut et avança en faisant mine de patrouiller. Il avait failli, à la fois à ses amis KNW et VJL, mais également à cet homme à la voix grave et posée qui provoquait la panique chez lui : Toléco. Il espérait vivement que les agents le neutralisent et le libèrent de cette souffrance, lui et ses compagnons d'infortune encore en vie.

Il le savait, il devait dépasser sa peur pour ne pas passer pour un lâche aux yeux de ce qu'il considérait désormais comme ses alliés, et sa nouvelle famille. Il décida donc de rebrousser chemin en direction de l'entrée de l'entrepôt, la peur au ventre.

Ailleurs, un garde avançait dans un couloir à la recherche de renforts.

- Ce type en vert… C'est un taré. J'ai bien cru que j'allais y passer quand il m'a tiré dessus... Ce regard... Il nous considère comme des chiens... Enfin quand je me suis réveillé il était en plein combat contre Toléco. Et j'ai perdu ma radio dans l'histoire, quelle poisse…

Il avançait en titubant et s'en s'appuyant contre le mur, laissant une trace de sang qui s'écoulait de son épaule droite, là où il avait été blessé par l'arme de VJL.

- Je ne sais pas si les autres ont survécu, mais j'ai peu d'espoir… Je jure sur mon sang que je me vengerai…
- Mains en l'air, tout de suite.

Une voix derrière lui s'était élevée, menaçante.

- J'ai tout entendu, enchaîna KNW. J'aime pas qu'on parle de mon cousin comme ça. Un dernier mot ?
- On se reverra en enfer… siffla le garde comme une prière.

Une détonation résonna en écho dans le couloir, et le garde s'effondra, une balle dans la tête.

- Tu as de la chance, je ne suis pas un meurtrier comme VJL. Ce n'était qu'une balle tranquillisante.
- C'est quoi ça ? lança un autre garde au fond du couloir.
- Oh non, encore... lâcha KNW dans un élan de lassitude.

Une lourde détonation arracha la tête du garde de son cou, laissant une vision d'horreur devant KNW. Les veines et artères tranchées du cou vomirent du sang sur toutes les surfaces aux alentours. Le garde chuta finalement après quelques longues secondes.

- Que s'est-il passé ? fit KNW en tentant d'essuyer ses lunettes.

Bruit de rechargement de fusil à pompe.

- Rien de grave, crois-moi, lança une voix rauque féminine à l'autre bout du couloir. Il n'y a plus personne, je peux donc t'affronter.

Une imposante femme, fusil à pompe Epic 42 en mains se présenta devant KNW. Hormis son jean bleu très serré, rien ne semblait normal en elle. Elle ne possédait pas de haut, ou plutôt une sorte de seconde peau très épaisse, lui donnant une carrure des plus redoutables. Sur cette peau étaient tatoués des motifs en forme d'éclair.

- Je suis Enguerrane, et il me sera impossible de te rater à cette distance, dans ce couloir et avec cette arme.
- Tu ne me fais pas peur, contra-t-il en pointant son Galvan 17. Je suis prêt à t'affronter. Tu travailles pour Hadnack ?
- Évidemment, répondit la femme avec un petit rire, trouvant cette question parfaitement stupide.

KNW lança les hostilités en tirant à plusieurs reprises sur Enguerrane, mais son étrange peau semblait littéralement absorber les balles. Pris de panique et voyant le fusil braqué dans sa direction, l'agent n'eut d'autre choix que de détaler à toutes jambes dans l'autre sens.

Fort heureusement, sa prédatrice ne se déplaçait pas très vite et il put la distancer suffisamment pour éviter les impacts.

- Tu peux fuir, mais je te retrouverai, lança-t-elle avec une voix si forte, qu'elle aurait pu sans aucun doute être entendue à l'autre bout de l'île.

L'agent avait couru tellement vite qu'il commençait à suffoquer et dût se poser un moment pour reprendre son souffle. Mais lorsqu'il entendit les lourds pas de son ennemie, il fut si terrorisé qu'il reprit sa course de plus belle.

Après une longue traversée à travers l'entrepôt, il ne s'arrêta que lorsqu'il fut au bord de l'évanouissement et dût même s'allonger pour ne pas chuter.

Au même moment, dans la salle aux casiers, l’œil déterminé de VJL dominait un Toléco avachi à même le sol, une série d'impacts se dessinaient au niveau de l'estomac.

- C'est terminé, se félicita-t-il. Nous avons gagné bien plus tôt que je ne le pensais.
- Imbécile, se moqua le vieil homme. Tu es certes plutôt doué mais tu n'es qu'un imbécile…

VJL pointa son arme sous l’œil gauche de Toléco.

- Répète un peu ! cracha-t-il dans un excès de rage.
- Tu as vidé ton chargeur, rétorqua-t-il d'un ton très calme. Tu n'as plus de munitions.

Il se calma et se rendit compte que son ennemi avait raison. Comment avait-il pu oublier ce détail si important ?

- Ceci était un test, j'avais mis un gilet pare-balles au cas où. Je dois dire que je suis impressionné. Je veux bien répondre à quelques questions.

VJL s'assit à côté de lui, de la même manière que s'il avait été invité à boire un thé.

- Pourquoi recherchez-vous Kal ?
- Nous savons de source sûre qu'il est encore en vie.
- Comment ?
- Une médium nommée Ai, membre de Hadnack, nous l'a assuré. Et nous lui faisons pleinement confiance.
- De quoi tu parles ?! lança VJL avide d'en savoir plus. Cela n'explique pas pourquoi vous voulez le retrouver !

Toléco ricana égoïstement.

- Tu touches à un sujet sensible. Je ne répondrai pas à cette question.

VJL grimaça, frustré. Mais il sentit qu'il ne fallait pas insister. Il préféra changer de sujet.

- Qui sont les membres qui composent Hadnack ?

A la surprise de VJL, Toléco accepta de répondre.

- Les membres qui composent l'unité sont bien sûr moi-même aux commandes de cette île, parce que notre chef l'Alter Den m'en a donné la permission.
- L'Alter Den est donc réellement votre chef ? grogna VJL, résigné.
- Quant aux autres… il ricana de nouveau. Je te le dirai, une prochaine fois.

Il ria si fort que VJL crut bien qu'il devenait fou. Il n'eut pas le temps de réaliser que son adversaire venait de disparaître à toutes jambes. A bien y réfléchir, il n'avait strictement rien appris des révélations de Toléco.

Plus loin dans l'entrepôt, Jin tournait en rond dans l'espoir de retrouver KNW ou VJL. Il tomba devant la salle de l'ordinateur contrôlant les systèmes de sécurité de la base. La salle étant déserte – sans doute toutes les troupes étaient-elles occupées à chasser ce ninja – Jin put en profiter pour tenter quelque chose…

Il alluma la machine et entra le mot de passe connu de tous les membres de la base, puis navigua sur le système d'exploitation. Lorsqu'il tenta d'ouvrir le programme de gestion de la sécurité, l'ordinateur lui demanda un nouveau mot de passe qu'il ne connaissait pas.

- Hé, toi ! lança une voix derrière lui. Que fais-tu sur l'ordinateur ?

Jin se figea. Cette voix, c'était l'un des membres de Hadnack, Il en était sûr, il l'avait déjà entendue.

- Tu n'as rien à faire ici. Tu devrais être dehors avec tes collègues en train de nous tuer ce ninja délirant.

L'homme portait une combinaison intégralement noire et ses cheveux de la même couleur ne tombaient que d'un côté de son visage. Jin recula de l'ordinateur et acquiesça sans ajouter un mot.

- Attends.

Le garde se figea, sûr d'être repéré.

- Qu'est-il arrivé à ton bras gauche ? lança sèchement le membre de Hadnack.
- Il… Il a été coupé par le ninja, justement.
- Ah, ce ninja…

Des pas caractéristiques se firent entendre dans le couloir. C'était Toléco. Jin tressaillit, pris d'un vertige. Qu'était-il arrivé de VJL si Toléco était ici, avec lui ?

- Viens Meric, j'ai à te parler.
- J'arrive.

Ils disparurent tous les deux, laissant Jin de nouveau seul.

- Il serait temps que je retrouve les autres, je commence à m'inquiéter…

KNW se sut pas combien de temps il était resté allongé sur le dos au beau milieu de ce couloir, loin de tout. Lorsqu'il reprit sa respiration et s'assit, un canon se posa entre ses deux épaules, derrière lui.

- Tu ne peux plus m'échapper désormais, ricana Enguerrane. Bouge seulement un poil, et le plomb de mon fusil te dispersera le long de ce couloir.

La peur figea KNW. Il resta au moins cinq minutes sans bouger le moindre muscle, telle une statue de pierre.

Au bout des cinq minutes, Enguerrane retira le fusil, ce qui surprit KNW.

- Tu es libre, ce n'était qu'un test.
- P… Pardon ? lança maladroitement l'agent surpris, tout en se relevant.
- Fais plus attention la prochaine fois, ça ne sera peut-être pas un test…

Puis elle disparut à toutes jambes, laissant KNW seul, submergé par ses émotions.

- Il y a quelqu'un ? interrogea un garde.

KNW crut bien que son cœur allait lâcher, mais il put respirer quand il comprit qu'il s'agissait de Jin.

- KNW ça va ? Tu as l'air bizarre, tu es tout pâle. Que t'arrive-t-il ?
- Oh, Jin… Je… balbutia KNW.

Soudain, sans prévenir, le ninja apparut devant eux. KNW devint encore plus blanc et Jin trembla comme une feuille.

- Vous devez me suivre tout de suite, ordonna-t-il d'un ton menaçant.
- Que… Quoi … ? tenta KNW sans réussir à se faire comprendre.

Le ninja comprit qu'il devait agir tout de suite.

Toujours posté à l'entrée de l'entrepôt, VJL retourna sur la plage d'arbres en espérant y trouver les autres.

- Mais où se sont-ils tirés ?

Une légère secousse se fit sentir, puis elle devint de plus en plus forte, jusqu'à atteindre des proportions inhabituelles. L'île entière tremblait et l'entrepôt sembla vaciller. Mais plus loin sur la plage, une masse quasiment humanoïde sembla sortir de sous terre.

Lorsqu'elle s'approcha à toute allure et se posta devant VJL, l'agent constata qu'il s'agissait d'une machine arborant l'apparence d'un loup d'au moins trois fois sa taille et réalisa qu'il n'était pas en mesure de lutter contre un ennemi aussi robuste.

- Eeeeeeh !

Sur tout le long du dos du loup était posté un énorme engin sur le bout duquel se trouvait un orifice chargé d'une roquette, pointée en direction de l'agent. Ce dernier ayant compris ce qui allait suivre se mit à courir à l'intérieur de l'entrepôt.

- Alors VJL, tu me reconnais ? cracha Toléco qui était visible derrière une vitre au niveau du front de la bête.
- Encore toi ? Mais qu'est-ce que tu me veux ?

Un coup de patte griffue s'abattit droit sur VJL mais ce dernier se recula dans l'entrepôt. Le coup percuta l'entrée et fit s'effondrer quelques éléments de la toiture. VJL s'enfonça à l'intérieur et entendit une explosion derrière lui, la machine était en train de détruire tout le bâtiment. Bientôt, l'île ne serait plus qu'un désastre...

- Bordel ! Et je fais quoi contre ça, moi ?

Le ninja passa devant VJL à toute allure, tenant dans chaque bras un Jin et un KNW sous le choc.

- Suis-moi toi aussi si tu veux vivre ! lui lança-t-il en s'enfonçant lui aussi dans la structure.

VJL n'y comprit pas un traître mot et dut se résoudre à les suivre. Lorsqu'il fut sorti par une autre porte donnant sur l'arrière de l'île, l'entrepôt s'effondra partiellement et il fut propulsé en avant par des débris, à plat ventre sur le sol. Le bâtiment était en flammes, et VJL gisait devant, dévoré par la colère et l'incompréhension. Le doute n'était plus permis, ils étaient trop bien équipés pour une simple recherche.

Lorsqu'il releva la tête pour voir ce qui se tenait devant lui, il vit KNW et Jin agonisants à terre. Il se dirigea vers son cousin, le prit par le bras et avança.

- On s'en sortira KNW, fais-moi confiance…
- Gheuh… Merci… réussit-il à dire dans un souffle.

Un hélicoptère passa au dessus d'eux et leur tendit une échelle.

- C'est votre seule chance, montez ! vociféra la voix du ninja entre le bruit des rotors, des flammes et du robot, tentant de mâchouiller l'hélico.
- Je n'ai pas confiance mais il a raison. Grimpe, KNW !

Dans un instinct de survie, KNW se saisit de l'échelle et grimpa le plus vite possible. Il était à bout de forces mais ne put s'arrêter maintenant. VJL le suivit sans tarder.

- C'est bon ! vociféra-t-il à son tour, en se cassant la voix pour se faire entendre.

L'hélicoptère prit alors de l'altitude, une patte coupa l'échelle avec ses griffes et manqua d'emporter avec elle les jambes de VJL. Ce dernier s'accrocha admirablement bien à la vie et devint rapidement hors de portée.

- Oh non… Jin… gémit KNW d'une faible voix alors qu'il avait pratiquement rejoint l'hélicoptère.
- C'est pas grave, répondit VJL comme s'il s'agissait de la plus banale chose au monde. Il a sans doute été tué par ce truc. Et puis de toute façon, je te rappelle que ce n'était qu'un garde…
- Peut-être… Mais c'était tout de même un ami.

VJL rejoignit KNW à bord de l'hélico et ils s'installèrent tous les deux côte à côte sur une banquette. Le ninja remonta l'échelle, ferma la porte, leur apporta un panier-repas à chacun et vint s’asseoir en face d'eux. Ils étaient désormais hors de portée de l'engin diabolique.

- Ecoutez-moi, commença-t-il. Vous devez sans doute me prendre pour un fou mais… Je connais bien ces gens. Ils vous manipulent.
- Pourquoi on te croirait ? trancha VJL tout en grignotant une saucisse.
- J'ai tué les gardes, je ne vous ai pas fait de mal, et je viens de vous sauver la vie.
- Il marque un point, approuva KNW en mangeant un peu de riz.
- Il est presque 21 heures, et vous êtes déjà épuisés. Pour une mission nocturne, c'est raté. Qui a bien pu vous envoyer ici ?
- Le colonel James Yourte, répondit KNW sans méfiance.
- James Yourte ? Il est en prison actuellement. Celui qui vous a envoyé ici est un imposteur.

Il y eut un silence durant lequel les deux agents se regardèrent. Qui croire ? Où était la vérité dans toutes ces affirmations ?

- Votre colonel… Je suis sûr qu'il fait partie de Hadnack.
- QUOI ? s'écrièrent en chœur KNW et VJL.
- Oubliez ça, voulez-vous ? Je vous envoie ma fréquence radio, dit-il en manipulant l'engin. Gardez-là, ça peut vous servir.
- Où nous emmènes-tu ? demanda VJL avec une certaine méfiance.
- Déjà, je vous éloigne du mécha. Ensuite, je vous enverrai sur l'île de Terona, là où est posté l'Alter Den. Ce n'est vraiment pas loin d'ici.
- Mais on a une mission, le colonel… commença KNW.
- Sauf que si le colonel est un imposteur, ça change la donne… réfléchit VJL tout en terminant son panier-repas.

S'ensuit de nouveau un silence durant lequel VJL réfléchit et où KNW termina à son tour son panier-repas. L'hélico se dirigeait vers Terona à présent. Que signifiait tout cela ? Qui était réellement leur James Yourte ? Qui était ce ninja ? Qui avait raison, au final ?

<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>


Commenter le chapitre

:

:


Liste des commentaires

Zihark
Lundi 21 mars 2016 à 11h28
Mystères et boule de gomme !