Leunam
Vendredi 19 octobre 2018 à 15h57 Création de sites Web sur demande
Développement de jeux vidéos indépendants
Ecriture de fictions originales

Bonjour ! Je viens de remarquer que vous utilisiez un bloqueur de pubs. Je comprends très bien vos réticences car moi-même je déteste les pop-ups intrusives, mais je vous assure que notre publicité sait se faire discrète et ne contient aucune animation flash ou élément sonore. Son unique but est à long terme d'aider Batsolor dans ses projets, car il travaille d'arrache-pied à développer des sites Web et des jeux vidéos, on encore à écrire bénévolement. Vous faites comme vous voulez, mais comprenez bien que la publicité est ce qui permet à ce site de survivre...

E.A.S. Tome I : L'infâme Toléco

Ajouté le vendredi 29 janvier 2016 à 11h39


<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>

Chapitre 4 : Traversée laborieuse

L'hélicoptère transportait les deux agents ainsi que le ninja sur l'île de Terona non loin d'Andria. Cependant comme l'engin avait dû faire un détour pour éviter le mécha de Toléco, le voyage risquait d'être un peu plus long que prévu.

Mais Hadnack n'en avait pas terminé, un bruit de moteur se fit entendre, et derrière eux un avion de chasse Eagle 4 se pointa, l'air menaçant.

- Bon sang, ils nous ont envoyé l'Eagle ! s'écria le ninja, visiblement paniqué.

L'avion était imposant et dominait sans problème l'hélicoptère. Sur chacune de ses larges ailes pointaient deux mitrailleuses à l'allure inquiétante. Elles se mirent à cracher des rafales en direction de l'hélicoptère que celui-ci esquiva avec difficulté.

- L'île de Terona n'est pas loin, il va falloir sauter ! ordonna le ninja à l'intention des deux agents, mais aussi du pilote.
- Sans parachute ? s'inquiéta VJL.
- C'est la mer en bas, on peut atteindre l'île facilement à la nage.

La salve suivante toucha l'hélicoptère, mais ne réussit qu'à décrocher la porte.

- Attendez ! Je ne sais pas nager ! informa KNW en se demandant comment tout cela allait se terminer.
- Quoi ? s'étonna le ninja. Bon, je vais m'en occuper. VJL, prends ce sac d'armes, et saute.

Sans hésiter, VJL accrocha le sac sur son dos et se lança dans le vide.

- C'est à nous à présent. Accroche-toi à moi.

KNW enserra ses bras autour du torse du ninja, conscient qu'il confiait sa vie à ce parfait inconnu.

- Tu nous rejoints, pilote ? lança-t-il à l'intention de l'homme assis à l'avant.

Celui-ci fit un signe du pouce mais une troisième salve fut fatale, obligeant le ninja et KNW à sauter de l'engin en flammes qui explosa avant qu'ils ne touchent l'eau.

VJL réussit à atteindre une plage de sable, exténué et trempé jusqu'aux os. Il posa son sac à côté de lui alors que sa radio qui avait miraculeusement survécu sonnait. il mit quelques instants à répondre.

- Allô ? lança-t-il, essoufflé.

Un chaos sonore régnait de l'autre côté de l'appareil, l'agent peinait à entendre ce que son colonel lui racontait.

- VJL, enfin ! Jessie vient de m'informer que vous êtes partis d'Andria. Qu'est-ce que vous faites ? Retournez-y immédiatement !
- Pourquoi colonel ? se risqua l'agent, sans vraiment comprendre.

Au même moment, le ninja rejoignit à son tour la plage, et déposa KNW au sol.

- Tu parles à James Yourte ? demanda le ninja à VJL.
- Qui c'est lui ? s'indigna le colonel.
- C'est le ninja, ajouta KNW qui venait de rejoindre la conversation.
- Et vous le suivez ? s'énerva James. Mais laissez-le tomber, et retournez sur cette maudite île !
- Colonel ! s'exclama KNW.
- Laissez ce macchabée tomber ! rugit-il à travers la radio.
- C'est toi le macchabée ! intervint le ninja qui se mêla à la discussion en empruntant la radio de KNW.
- Comment ? Espèce de salopard ! meugla-t-il, hors de lui.

Un bref silence durant lequel KNW et VJL se regardèrent. Le ninja avait raison depuis le début. Le fou ce n'était pas lui. Le fou c'était le colonel, ou plutôt celui qui se faisait passer pour le colonel…

- Qui es-tu ? demanda lentement l'agent vert.

James Yourte éclata de rire.

- Très bien, enchaîna-t-il. Je suis un membre de Hadnack. Je me nomme Meric.
- Meric ? répéta KNW.
- Meric est un maître de l'illusion. C'est ce que je voulais vous dire dans l'hélico… Je le redoutais…
- Mais c'est trop tard ! souffla-t-il en hurlant. Je suis dans l'Eagle. Je vais tous vous détruire.

Et il raccrocha, laissant les agents abasourdis devant une telle révélation alors que l'Eagle 4 les surplombait de toute sa hauteur.

- Pas le choix, on va devoir l'affronter, soupira le ninja.
- Quoi ? Ce gros machin ? s'inquiéta VJL. Mais c'est un avion de chasse !
- Il y a de quoi lutter contre lui dans mon sac. Prends le lance-missiles Magma !

Il se dirigea vers le sac et en sortit toute une panoplie d'armes, en se demandant comment de si grandes armes pouvaient tenir dans un si petit sac.

Le ninja se saisit du Magma, le chargea et tira. Le missile explosa au niveau de l'aile gauche de l'appareil, mais les dégâts ne furent que minimes.

L'engin répliqua en lançant deux salves simultanées.

- Esquivez ! lança le ninja à l'intention des deux agents qui réussirent la manœuvre de justesse en faisant une roulade synchronisée.
- Comment on vient à bout de ça ? demanda KNW en se relevant.
- Ce modèle d'Eagle est bien plus résistant que les autres. Il va falloir trouver autre chose…

Il se dirigea vers le sac, le fouilla et en sortit aussitôt un petit objet rond qu'il lança au loin.

- Ces grenades le paralyseront peut-être.

L'objet éclata, entourant son environnement de minuscules particules dorées.

- Ça ne suffira pas ! lança Meric au loin. On a d'autres tours dans notre sac !

L'avion resta en suspens au loin, sans tirer. La grenade paralysante avait bloqué les missiles et mitrailleuses de l'engin.

- C'est ridicule, lança le ninja, tu es bloqué !

Mais au même moment, un carreau d'arbalète se logea dans le mollet gauche de VJL, le faisant chuter sur le sol.

- Qui a fait ça ?!
- Une arbalète ? Ça ne peut-être que…

Meric éclata d'un rire gras.

- Merci, Helena ! Gloire à Hadnack !
- Ils avaient prévu les grenades paralysantes !
- Que peut-on faire ? s'inquiéta KNW qui était en train de regarder la blessure de VJL.
- Là ça devient compliqué, admit-il. Mais j'ai toujours un plan de secours. Sans ça je serais déjà fichu.

Il courut se cacher derrière une rangée de camions, KNW l'imita en aidant VJL tant bien que mal, mais l'avion demeurait toujours aussi immobile, et aucun carreau ne vint troubler leur course.

Collé contre l'un des camions, le ninja sortit sa radio et l'alluma. Il tourna la molette pour changer de fréquence.

- Allô ? Tu me reçois ?
- Cinq sur cinq, répondit une voix grave de femme.
- Tu avais raison. Tu peux mettre en marche l'appareil ?
- Pas de problèmes.

Il raccrocha, et patientèrent quelques minutes à l'abri des tirs d'arbalète. Dès l'instant où les particules dorées se volatilisèrent, l'Eagle 4 lança un missile, effrayant les agents, mais il vint s'éclater à quelques mètres de leur position.

- QUOI ? lança un Meric fou de rage.
- Que s'est-il passé ? s'interloqua KNW.
- C'est mon alliée, je lui ai demandé d'activer un puissant aimant qui a redirigé son missile vers sa position. Mais c'est là où se trouvait Helena.

VJL eut un petit rire.

- Je pense qu'on peut te faire confiance, surtout après ce qu'il s'est passé avec notre colonel…
- Je sais pas trop, admit l'autre agent, c'est un peu…

Une déflagration vint couper KNW dans sa phrase. Il se leva pour regarder un missile percuter l'avion de chasse, désormais en flammes.

- Comment ? Qui a fait ça ?
- Mon amie, fit le ninja qui vint le rejoindre. La même qui a éliminé Helena.

L'avion vacillait. Il perdait de l'altitude et sur le panneau de contrôle de l'appareil, toutes les alarmes étaient activées. Meric était sonné, face contre le panneau. Lorsqu'il se redressa, il put constater que ses blessures étaient sérieuses. En effet, son œil gauche ruisselait de sang.

- Ah les enfoirés, ils m'ont eu à l’œil ! Vite, la procédure d'urgence !

Il appuya sur une série de boutons, puis son siège s'éjecta dans les airs après l'ouverture du cockpit. L'appareil finit par exploser au contact de la mer. Après une assourdissante déflagration, le silence de la nuit revint.

- On l'a eu ? lança KNW plein d'espoir.
- Il a très bien pu s'en sortir, c'est un Hadnack, rappela le ninja.

KNW se tourna vers le ninja, fixant son casque.

- Qui es-tu ? Comment sais-tu tout ça ?
- Emmène ton acolyte dans un camion, on va causer…

Ils ouvrirent la porte arrière de l'un des camions puis se faufilèrent discrètement dedans. Lorsqu'ils eurent refermé la porte, l'endroit était soumis à une quasi-obscurité, mais le ninja put observer la blessure de VJL avec une lampe accrochée à son casque.

- Ça va, ce n'est pas très grave. Je vais arranger ça.

Il fouilla le camion puis finit par trouver sans mal une trousse de secours. KNW quant à lui était assis dans un coin, pensif.

- Hadnack… Notre objectif était de s'infiltrer pour savoir ce qui se tramait ici… Mais maintenant nous savons qu'un groupe de terroristes sévit. Ninja, tu les connais ?
- Je sais qui ils sont. Les six membres composant Hadnack se nomment Meric, Helena, Ai, Enguerrane, Toléco et…
- L'Alter Den, compléta KNW.
- Den... soupira VJL. Pourquoi recherche-t-il Kal s'il est mort ?
- C'est ce que je suis venu découvrir, avoua le ninja. Den prépare quelque chose de terrible, c'est certain.
- Nous aussi, déclara l'agent bleu dans un soupir de soulagement. Dans ce cas nous sommes des alliés.

Le ninja préféra ne pas répliquer, ce qui mit VJL mal à l'aise.

- Toléco… soupira-t-il lentement en grimaçant. Je l'ai affronté et j'ai failli y passer ! Ce type est malade !
- Pas autant que toi, VJL ! fit KNW mécontent. Tu tues des soldats sans vergogne ! Mais réfléchis un peu, ce sont des gens qui avaient une famille. Ils avaient une vie, comme toi ! Et tu leur as prise sans aucune once de regret !

Il y eut un silence, VJL regardait le ninja traiter sa blessure. Il avait enlevé le carreau et était en train de désinfecter la plaie.

- Tu sais KNW, intervint le ninja, vous êtes menacés ici et devez vous défendre au mieux.
- Je sais bien, répondit-il. J'ai déjà trop hésité par le passé mais… On n'a qu'une vie, c'est cruel de l'enlever avant l'heure, quel qu'en soit le prix !
- Oui mais là où tu as tort mec, c'est qu'on tue justement pour préserver ces vies ! lâcha VJL avec colère.
- Là est tout le paradoxe de la guerre, compléta le ninja en achevant le bandage de la jambe de l'agent vert.

Personne ne répondit, chacun sentait que l'autre ne changerait pas d'avis. Quel était la bonne opinion ? Il y en avait-il seulement une ? KNW veut préserver la vie, VJL veut la justice. Deux intentions pourtant nobles, semblent si contradictoires sur le champ de bataille.

Un bruit de radio provenant du ninja vint briser le silence. Il décrocha.

- J'ai besoin d'aide, tu peux venir ? Je t'envoie ma position sur ta radio, puis la voix raccrocha.
- C'est encore ton alliée ? lança VJL qui allait déjà un peu mieux.
- Oui. Je dois filer.

Il ouvrit la porte et fila comme l'éclair malgré les protestations de l'agent bleu. Mais lorsque ce dernier se retrouva dehors, leur sauveur avait déjà disparu dans la pénombre. VJL ayant compris qu'ils n'étaient désormais plus que deux, s'assit sur l'arrière du camion.

- Ça va ? demanda KNW, accoudé au véhicule, aux côtés de son cousin.
- Ouais, ça aurait pu être pire. Le carreau ne m'a pas transpercé.
- Et on fait quoi maintenant ? On abandonne la mission ?
- Hein ? s'énerva VJL. Mais t'es idiot ou quoi ? On a une unité terroriste armée d'un mécha destructeur !
- Dans ce cas, il faut agir vite, affirma KNW en regardant sa montre. Il est 23 heures passées.
- On ne peut pas abandonner, tu comprends ? Même si le gars qui nous a envoyés en mission est un usurpateur, la menace est bien réelle. Tu l'as vu toi aussi !
- Oui. Et Jessie ? Elle n'a peut-être pas trahi, elle…

VJL marqua un temps de réflexion. En effet, si le James Yourte qui les a envoyés ici est un faux, en est-il de même pour Jessie Meiyun ?

- Je ne sais pas KNW. Tout ça me fout le doute…
- Pourtant tu as bien admis avoir confiance en ce ninja. Il ne nous a même pas révélé sa véritable identité !
- Peut-être, mais sans lui on serait déjà morts. Meric nous a envoyés dans un piège, lui nous en a sortis ! Il a éliminé une bonne partie des gardes, nous a sauvés du mécha, puis de l'Eagle 4. Et enfin il a soigné ma blessure !
- J'avoue que ça fait beaucoup.

VJL sauta du camion et posa une main sur l'épaule de son acolyte.

- De toute façon on ne peut plus repartir. Éliminons les Hadnacks et stoppons leur mécha !
- D'accord, mais je veux libérer ces pauvres soldats qui n'ont rien demandé. Le cas de Jin n'est certainement pas isolé.
- OK, mais si ça tourne mal… commença-t-il en mettant une main à son holster, mais il comprit en voyant le visage de KNW qu'il n'avait nul besoin d'achever sa phrase.

Ils examinèrent les environs. La nuit était totale et il était très difficile de distinguer quoi que ce soit dans cette obscurité. On pouvait deviner un bâtiment au toit plat, pourvu de lampes scrutant inlassablement la cour dans laquelle ils étaient. Quelques soldats étaient visibles, mais ils étaient vêtus différemment d'Andria, et leur équipement semblait plus efficace. Grâce à une paire de jumelles trouvée dans le camion, VJL put distinguer qu'ils étaient équipés de Motor 6, le dernier modèle de fusil d'assaut à la pointe, ainsi que des grenades à fragmentation. Cette fois, leur percée allait être beaucoup plus difficile.

- J'entends quelqu'un ! fit KNW en entendant des bruits de pas rythmés.

VJL pâlit, il ne voulait pas y croire mais il sut tout de suite que ces bruits de pas distinctifs étaient les santiags de Toléco. Ils cherchèrent à se cacher sous le camion, mais trop tard. L'homme au colt était déjà à leur hauteur, l'arme braquée devant eux. Lorsqu'il fut suffisamment proche, ils virent que l'homme avait une corde autour du poignet gauche. En suivant cette corde, ils comprirent qu'elle servait de laisse à un être humain qui marchait difficilement derrière.

- Qui est-ce ? lança VJL en braquant son arme alternativement vers Toléco, et vers l'autre resté en arrière.
- Approche, fit Toléco en tirant sur la laisse.

L'individu était fermement ligoté de la tête aux pieds, et son visage était recouvert d'une cagoule. Au vu des mouvements de cette dernière, la respiration du prisonnier devait être très difficile.

- Laissez-moi vous montrer le seul survivant de l'énorme carnage d'Andria.

Tout se passa d'une extrême lenteur : l'homme au revolver posa sa main sur la cagoule, puis l'arracha. Les deux agents reconnurent aussitôt la tête pâle et lisse de l'homme qui était détenu par Toléco.

- JIN ! firent en chœur KNW et VJL.

Toléco eut un fou rire, ce qui dirigea toutes les lampes de la cour vers lui et son prisonnier. KNW bouillonnait de rage, et VJL brûlait d'envie d'abattre son ennemi sur le champ. Le visage de Jin paraissait triste et angoissé, et son regard donnait dans le vide.

- Vous avez survécu à l'Eagle et blessé Meric, cracha-t-il à l'intention de ses ennemis. Les échauffements sont finis, je vais vous éliminer.

<<< Chapitre précédent << Sommaire >> Chapitre suivant >>>


Commenter le chapitre

:

:


Liste des commentaires

Zihark
Samedi 2 avril 2016 à 00h27
:o